Un jouet Hornby : L’autorail Bugatti

Autorail Bugatti - Série HornbyEloignons-nous du monde automobile sans le quitter vraiment, les liens sont Bugatti et Hornby. Bugatti qui a reconverti les moteurs de ses Royale dans les célèbres autorails. Hornby, du nom du génial créateur du Meccano.
Alors regard sur un jouet qui a souvent croisé la route de nos Dinky Toys.

Cet autorail est l’un des premiers trains rapide au monde.
Autorail Bugatti - Affiche d'époqueCréé en 1932 par le bureau d’études d’Ettore Bugatti sous le nom de Wagon Rapide, WR, l’autorail va être exploité en France à partir de 1933. Equipé des moteurs de la Bugatti type 41 Royale, de 8 cylindres en ligne de 12 750 cm3, limités à 200 cv, l’autorail va atteindre la vitesse de 196 km/h grâce à sa puissance et à son aérodynamique, un TGV avant l’heure.

L’autorail Bugatti sera utilisé en mono, double ou triple caisse sur les réseaux Etat, PLM, AL puis SNCF. L’exploitation étant coûteuse compte tenu de sa forte consommation d’essence, il sera retiré progressivement après guerre, et disparaîtra du réseau national en 1958.

Autorail Bugatti - Photo Cité du train de MulhouseUn train aussi moderne, signé par un des constructeurs les plus célèbres dans les années 30, Ettore Bugatti, ne pouvait laisser indifférents les fabricants de jouet.
Autorail Bugatti - Affiche d'époqueCR, spécialisé dans les jouets de bazar, va reproduire de nombreux autorails mécaniques.

Hornby produit des jouets plus haut de gamme, son autorail Bugatti est de qualité nettement supérieur.
Hornby, c’est la seconde branche de la célèbre marque anglaise Meccano. Introduite en 1920, elle est réservée aux trains et à leurs dérivés. Tout d’abord Hornby fabrique des trains mécaniques, puis, à partir de 1925, des trains électriques, en Angleterre et en France.

Autorail Bugatti - Série Hornby

Le premier autorail Bugatti apparait chez Hornby en 1935 en un seul élément mécanique ou électrique. Son raccourcissement exagéré par rapport au modèle réel et sa mise sur quatre roues seulement, en fait clairement un simple jouet et non une maquette. D’une longueur de 23cm, il sort en deux versions, rouge Etat et bleu PLM. Comme la plupart des trains de cette période, l’autorail correspond à l’écartement « O », 32mm.
Autorail Bugatti - Série Hornby En 1936, les versions doubles et triples, de respectivement 40 et 58cm, apparaissent sous les deux décors, mécanique et électrique.
Avec l’arrêt de la guerre, il faut attendre 1953 pour voir réapparaître la version à deux éléments, rouge et crème avec marquage SNCF, actualité oblige. Produit peu de temps, l’autorail Bugatti Hornby disparait du catalogue en 1957.

Autorail Bugatti - Série Hornby - Ecartement O, avec Dinky Toys au 1/43èmeLe modèle présenté ici est la version SNCF d’après guerre, présenté dans un superbe coffret illustré. Il est coiffé de la cabine de toit, à proximité de la commande marche – arrêt électrique. L’articulation se fait par un soufflet réaliste. Les fenêtres, portes et décors sont finement lithographiés.
A côté des personnages et de la Citroën Traction Dinky Toys réduits au 1/43ème, l’autorail parait très court. Malgré cela, il reste séduisant et très recherché des collectionneurs.

Autorail Bugatti - Série Hornby  Autorail Bugatti - Série Hornby Autorail Bugatti - Série Hornby Autorail Bugatti - Série Hornby  Autorail Bugatti - Série Hornby  Autorail Bugatti - Série Hornby

Ce contenu a été publié dans Modèles réduits et jouets anciens, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire