Une voiture, une miniature : Ferrari 250 GTO

Ferrari 250 GTO - KyoshoUne voiture historique, célèbre ou simplement originale. Une reproduction en miniature de cette automobile. Un rendez-vous mensuel…
Ce mois-ci, la Ferrari 250 GTO et sa reproduction au 1/18ème par Kyosho.
Terminons l’année 2012 par un dernier hommage à la Ferrari 250 GTO, après toutes les manifestations qui ont couronné le cinquantième anniversaire de la reine des GT.
Ferrari 250 GTO chassis n° 4293GTL’apothéose fut pour nous le GTO Tour et son passage dans le cadre de Le Mans Classic où 23 des 36 GTO étaient présentées. La Ferrari GTO que nous avons retenue est celle qui porte le numéro de châssis 4293GT.

4293GT a été construite en avril 1963 et livrée à Jacques Swaters, directeur de l’Écurie nationale belge. Pour sa première course, elle remporte la victoire absolue aux 500 km de Spa avec Willy Mairesse au volant.
Engagée aux 24 heures du Mans 1963 avec le numéro 24, elle est conduite par l’équipage belge Jean Blaton et Gerhard Langlois Van Ophen.
Ferrari 250 GTO chassis n° 4293GTQualifiée modestement en 16ème position, la GTO belge est la moins bien placée des onze Ferrari sur la ligne de départ. Après un départ dans le peloton, 4293GT est seulement 28ème à la deuxième heure, puis elle remontre régulièrement et pointe en 12ème position à la 6ème heure, et 5ème à la 11ème heure. Au matin, la Ferrari numero 24 entre dans le trio de tête puis s’installe à la seconde place en lutte avec la 250P de Parkes / Maglioli.
Ferrari 250 GTO Elle parviendra à conserver sa deuxième position avec un avantage de seulement 120 mètres au baisser du drapeau. Cette brillante seconde place au général s’accompagne de la victoire en GT et de la deuxième place à l’indice de performance.

Ferrari 250 GTO chassis n° 4293GTLes deux Ferrari GTO engagées par l’écurie Belge étaient venues de Bruxelles par la route. Elles y retournèrent de la même façon tout en faisant un détour par Paris pour fêter cette belle performance. Le week-end suivant, Jean Blaton gagnera avec la Ferrari 4293GT la course inaugurale du circuit de Zolder, confirmant ainsi l’extraordinaire solidité de la GTO.
Swaters vendit 4293GT aux Etats Unis et sa brillante carrière en compétition s’arrêta là.
La voiture appartient aujourd’hui, depuis 2002, à l’américain William Connor, et son numéro 24 est celui des 24 Heures.

La Ferrari 250 GTO est une voiture très souvent réduite au 1/43ème et au 1/18ème, la GT la plus fabuleuse de l’histoire ne pouvait laisser insensible.
Les lignes de la belle sont difficiles à rendre, une des plus réussie est selon nous la Kyosho reproduite au 1/18ème. Justesse des proportions, soucis du détail, belle peinture, échelle, décoration juste, tout est là pour traduire l’émotion: Kyosho a frappé juste.
En photo le dernier hommage du cinquantenaire de la plus belle GT de l’histoire.

Ferrari 250 GTO chassis n° 4293GT - Kyosho 1/18ème Ferrari 250 GTO chassis n° 4293GT - Kyosho 1/18ème Ferrari 250 GTO chassis n° 4293GT - Kyosho 1/18èmeFerrari 250 GTO chassis n° 4293GT - Kyosho 1/18ème Ferrari 250 GTO chassis n° 4293GT - Kyosho 1/18ème Ferrari 250 GTO chassis n° 4293GT - Kyosho 1/18èmeFerrari 250 GTO chassis n° 4293GT - Kyosho 1/18ème Ferrari 250 GTO chassis n° 4293GT - Kyosho 1/18ème Ferrari 250 GTO chassis n° 4293GT - Kyosho 1/18èmeFerrari 250 GTO chassis n° 4293GT - Kyosho 1/18ème Ferrari 250 GTO chassis n° 4293GT - Kyosho 1/18ème Ferrari 250 GTO chassis n° 4293GT - Kyosho 1/18èmeFerrari 250 GTO chassis n° 4293GT - Kyosho 1/18ème

Ce contenu a été publié dans Une voiture, une miniature, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire