Un livre : La Croisière Jaune, sur la route de la soie

La croisière jaune - Ariane Audouin-Dubreuil - GlénatAlors que l’Asie est le premier producteur mondial d’automobile, on oublie qu’il y a seulement 80 ans, ce territoire allait pour la première fois être traversé par une automobile. Cette aventure humaine, certainement une des plus fabuleuses du 20ème siècle, c’est la Croisière Jaune organisée par André Citroën.

De nombreux livres ont relaté cette expédition mais on en a, le plus souvent, retenu que les anecdotes. Le nouveau livre de Ariane Audouin-Dubreuil replace l’homme au centre de cette aventure. Voilà sans doute pourquoi la lecture de La Croisière Jaune, sur la route de la soie est si passionnante.

La croisière jaune - carte de l'expédition - Ariane Audouin-Dubreuil - GlénatOn y découvre les hommes qui réalisèrent la première traversée automobile de l’Asie centrale, sur plus de 13.000 km de Beyrouth à Pékin et Saigon, en passant par l’Himalaya et en longeant l’ancienne route de la soie. On y partage leurs rêves, leurs angoisses et leur émerveillement devant la beauté et la dureté des paysages traversés.

Citroën de la croisière jaune - Rétromobile 2012On retrouve les véhicules Citroën qui subirent une terrible mise à l’épreuve que seule une équipe de mécaniciens, particulièrement endurants et ingénieux, permit de surmonter.

Tout au long de ce parcours à hauts risques, une équipe prestigieuse de savants se livra à de nombreux travaux et recherches pour assurer à la mission une dimension à la fois scientifique et artistique. Ainsi, grâce aux études menées dans les domaines archéologiques, géologiques et ethnologiques et appuyées par les techniques les plus modernes de l’époque en matière de photographie et de cinématographie, les membres de la Croisière ont pu constituer un riche fond d’archives unique en son genre.

Ariane Audouin-Dubreuil sait de quoi elle parle puisqu’elle est la fille du Commandant Louis Audouin-Dubreuil, chef en second des missions Citroën Centre-Afrique de 1924-25 et Centre-Asie de 1931-32. Elle a déjà écrit quatre livres sur les différentes croisières, mais ce dernier constitue son projet le plus abouti.
La croisière jaune - fac-similé d'affiche - Ariane Audouin-Dubreuil - GlénatIl y a quelques années, Ariane déclarait « Un jour je trouverai les mots pour parler de cette aventure humaine exceptionnelle, c’est un devoir de mémoire. Un jour j’espère faire partager, aux lecteurs, mes émotions, mes émerveillements, ma curiosité, mes découvertes en leur livrant les archives de mon père ».

Ce jour est arrivé et Ariane Audouin-Dubreuil propose avec cet ouvrage le récit le plus complet jamais publié de la Croisière Jaune. 
Légataire d’archives considérables, dont les carnets de route de Louis Audouin-Dubreuil et les notes quotidiennes de Georges Le Fèvre, l’historiographe de la mission, elle nous dévoile le contenu de sa malle aux souvenirs pour nous offrir des documents inédits.
Cette édition, éditée par Glénat, en lien avec la Société de Géographie dont Ariane Audouin-Dubreuil est membre d’honneur, n’est pas seulement un livre, c’est un cabinet de curiosités, un livre – objet. Entre les pages racontant l’aventure de ces hommes, illustrées de magnifiques photos d’époque, ont été insérés soixante-dix fac-similés de courriers, cartes, notes, passeports, journaux, affiches, menus… les documents appartenant à l’auteur.

La croisière jaune - fac-similé de documents - Ariane Audouin-Dubreuil - Glénat La croisière jaune - fac-similé de documents - Ariane Audouin-Dubreuil - Glénat La croisière jaune - fac-similé de documents - Ariane Audouin-Dubreuil - Glénat

Ce livre, dont la couverture reprend le graphisme de l’affiche promotionnelle de l’époque, est proposé en deux versions sous coffret, la plus luxueuse étant insérée dans un coffret rappelant le cuir des malles de l’époque. Le prix est de 39 et 49€ suivant la version.

La croisière jaune - fac-similé de documents - Ariane Audouin-Dubreuil - Glénat La croisière jaune - fac-similé de documents - Ariane Audouin-Dubreuil - Glénat

Ce contenu a été publié dans Gentleman driver, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire