Une voiture, une miniature : Mercedes-Benz W 196 R de 1954

Mercedes Benz Racing Car - Dinky Toys anglais réf. 237Une voiture historique, célèbre ou simplement originale. Une reproduction en miniature de cette automobile. Un rendez-vous mensuel…
Ce mois-ci, la Mercedes-Benz W 196 R « Streamliner » de 1954 et sa reproduction au 1/43ème par Dinky Toys. Cette Mercedes, pilotée par Fangio, était une des vedettes de Rétromobile 2014.

Mercedes-Benz W 196 R - Vainqueur Grand Prix de France 1954 - Photo MercedesIl y a tout juste 60 ans, Mercedes-Benz marquait son retour en Grand Prix et développait une voiture qui allait dominer pendant deux saisons. Avec la W 196 R, Mercedes va écraser la concurrence et surprendre en engageant deux types de carrosserie, une formule 1 classique à roues découvertes et une voiture carénée. Cette dernière, la « Streamliner » est la plus intéressante car elle reste à ce jour un fait unique.

 Départ Grand Prix de France 1954 - Photo MercedesLe 4 juillet 1954, le Grand prix de France se déroule sur le circuit de Reims. C’est le 4ème Grand prix de la saison et c’est là que Mercedes reprend la compétition abandonnée depuis 1939.
La marque étoilée fait immédiatement sensation en  présentant une voiture profilée à l’aspect futuriste. Avec ses roues enveloppées, on est loin des F1 classiques même s’il s’agit bien d’une monoplace.
La W 196 R est équipée d’un moteur atmosphérique de 2497 cm3 développant en début de saison 256 cv. Elle atteint 275 km/h et sur le très rapide circuit de Reims, obtient le meilleur temps des essais et de la course.
Autre surprise de taille, alors qu’il vient de remporter deux des trois premiers Grands prix au volant d’une Maserati, Juan Manuel Fangio est au volant de la Mercedes.

Les Mercedes-Benz W 196 R en tète au Grand Prix de France 1954 - Photo MercedesTrois W 196 R sont engagées, Fangio sur la n°18,  Karl Kling  sur la n°20 et Hans Herrmann sur la n°22. Il y aura peu de suspens tant les Mercedes survolent la course, on assiste à un chassé croisé entre la 18 et la 20 et c’est Juan Manuel Fangio qui s’impose devant le néophyte Kling. Le podium est complété par Robert Manzon sur Ferrari, mais à un tour. La concurrence, et notamment Maserati 4 et 5ème, est anéantie. Seul bémol au triomphe, la Mercedes n°22 abandonne sur casse moteur. Les flèches d’argent sont de retour, elles vont remporter avec Fangio le Championnat 1954 ainsi que celui de 1955.

 Départ Grand Prix de France 1954 - Photo Mercedes Les Mercedes-Benz W 196 R en tète au Grand Prix de France 1954 - Photo Mercedes Mercedes-Benz W 196 R - Vainqueur Grand Prix de France 1954 - Photo Mercedes

Cette Mercedes-Benz carénée est une vraie réussite, un design jamais égalé en Grand Prix et aujourd’hui encore, on est émerveillé par le mélange de modernité et d’élégance.

Mercedes-Benz W 196 R - Rétromobile 2014 Mercedes-Benz W 196 R - Rétromobile 2014 Mercedes-Benz W 196 R - Rétromobile 2014Mercedes-Benz W 196 R - Rétromobile 2014 Mercedes-Benz W 196 R - Rétromobile 2014 Mercedes-Benz W 196 R - Rétromobile 2014

Une voiture aussi mythique est nécessairement largement reproduite en miniature à toutes les échelles. Au 1/43ème, Spark, Minichamps, Brumm distribuent de nombreuses versions.
Publicité Meccano Magazine Octobre 1957Toutefois, fidèles à notre habitude, nous privilégions les miniatures contemporaines de la vraie voiture. Là aussi le choix est important, comme rarement dans les années 50, on peut citer Märklin, Mercury, Crescent Toys ou Dinky Toys. Comme souvent, c’est cette dernière que nous avons choisi.
En octobre 1957, le Meccano Magazine anglais annonce la sortie de Mercedes Benz Racing Car, sous la référence 237. Derrière cette vague dénomination se cache bien la W196R de 1954. Les lignes sont justes et l’élégance est bien rendue même si on est en présence d’un jouet. La couleur de la voiture est d’ailleurs là pour nous le rappeler, carrosserie crème et jantes rouge sont plus attractifs que la couleur argentée qu’elle aurait dû recevoir. Un pilote casqué, en combinaison bleue complète l’ensemble et contribue au réalisme.
Vitrine de Dinky Toys anglais - La Mercedes mal positionnéeCe modèle, qui ne sera produit qu’en Angleterre, connaitra un grand succès, preuve en est sa longue période de production de 1957 à 1969, période qui connaitra plusieurs évolution de roues (peintes, aluminium et plastique). Mais il faut reconnaitre que le caractère très spécifique, avec son carénage intégral, a dû troubler plus d’un enfant. Qui se souvenait encore en 1957 qu’il s’agissait d’une Formule 1 ? On peut penser que cette petite voiture a plus affronté sur les tapis, les voitures du Mans que ces congénères F1, d’ailleurs, même le collectionneur se fait souvent piéger aujourd’hui.

Cette Mercedes Dinky Toys n’est pas rare et on la trouve neuve autour de 70/80€ et à 120€ avec sa boite jaune.

Mercedes Benz Racing Car - Dinky Toys anglais réf. 237 Mercedes Benz Racing Car - Dinky Toys anglais réf. 237 Mercedes Benz Racing Car - Dinky Toys anglais réf. 237Mercedes Benz Racing Car - Dinky Toys anglais réf. 237 Mercedes Benz Racing Car - Dinky Toys anglais réf. 237 Mercedes Benz Racing Car - Dinky Toys anglais réf. 237Mercedes Benz Racing Car - Dinky Toys anglais réf. 237 Mercedes Benz Racing Car - Dinky Toys anglais réf. 237 - Détail du pilote (Fangio?) Mercedes Benz et Maserati Racing Car - Dinky Toys anglais réf. 237 et 231 - Confrontation difficile

Ce contenu a été publié dans Une voiture, une miniature, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire