Montres et automobiles : les belles mécaniques

Montres et automobiles : les belles mécaniquesDès le début du 20ème siècle, une véritable histoire d’amour a débuté entre les montres et les automobiles, une liaison jamais démentie. Aujourd’hui, dans un univers de précision mécanique et de belles carrosseries, horlogerie et monde de l’automobile sont plus que jamais unis, surtout dans le milieu du sport mécanique où vitesse et chronomètre sont intimement liés.

Avant la fabrication des premières automobiles, les montres régnaient sur l’univers des objets du quotidien et reflétaient le niveau social de leur propriétaire. Puis, tout au long de la première moitié du 20ème siècle, la montre a commencé à perdre son statut de marqueur social au profit de la voiture ; mais si l’automobile a pris le pas sur la montre, l’une et l’autre sont restées très liées par un destin commun, celui du temps et de la vitesse.

Une alliance dans la course

Les chronographes dans le sport automobileLes deux univers, horloger et automobile, étaient faits pour se rencontrer. Chacun cherchait à battre des records, les uns en précision, les autres en vitesse. De leur rencontre naquirent les premières courses automobiles.
Au début du siècle la maison Leroy fabriquait des chronographes de grande précision à même de satisfaire les passionnés de vitesse, elle fournissait l’Automobile Club de France et créa, en 1921, des chronomètres d’une précision au 1/10ème de seconde puis plus tard au 1/100ème de seconde. D’autres marques, comme Jaeger, Omega ou Longines, s’intéressèrent à ces instruments de mesure. Les garde-temps trouvèrent leur place sur les tableaux de bord des automobiles.

Les chronographes dans le sport automobile Les chronographes dans le sport automobile Les chronographes dans le sport automobile

Après la seconde guerre mondiale, les marques horlogères vont se rapprocher des plus célèbres courses automobiles.
Rolex sponsor des 24 Heures du MansJack Heuer est un des premiers a avoir compris l’importance d’utiliser cette source de rêve ; les premiers chronographes Carrera, en référence à la légendaire course Panamericana, arrivent sur le marché en 1963. Rolex suivra en s’associant avec les célèbres courses de Daytona et du Mans. Le sponsoring autour des compétitions automobiles était définitivement lancé avec pour ambition de sensibiliser le public aux produits horlogers de haute qualité en soulignant le caractère élitiste du sport automobile à travers l’objet.

Un partenariat sur des valeurs identiques

Parmigiani et BugattiL’union entre les montres et les voitures est une suite logique pour l’homme moderne, attiré par les nouvelles technologies et demandeur de symbole statutaire.
L’automobile s’est imposée dans notre quotidien et la montre a définitivement quitté les poches pour s’installer au poignet. Deux représentations des temps modernes, deux industries dont le développement va de paire. Plus les voitures ont accéléré, plus les chronographes ont du être performants.
Les montres deviennent alors synonyme de performance, de design, de robustesse, de technologie de pointe. Rien d’étonnant donc de voir autant de marques horlogères proches de l’industrie automobile. Chronométreur, sponsor, partenaires… ce qui compte c’est d’associer le savoir-faire traditionnel horloger aux valeurs du sport auto et de l’automobile.
Breitling et BentleyLes marques les plus prestigieuses sont liées par des accords, on l’observe autant pour les constructeurs de voitures de luxe que pour les écuries de F1. Ainsi, parmi les associations les plus connues on peut citer : TAG Heuer et Mc Laren, Hublot et Ferrari, Parmigiani et Bugatti, Oris et Williams, Breitling et Bentley…
Jack Heuer entouré de Niki Lauda et Clay Regazzoni Automobile, circuits, mais aussi pilotes : ceux-ci sont également courtisés par les horlogers. Dès les années 60, Jack Heuer montre à nouveau la voie. Jo Siffert, puis Jochen Rindt et Clay Regazzoni arborent la marque Heuer en Formule 1. Mais le plus emblématique restera Steve McQueen, acteur pilote, devenu l’icône de Tag Heuer avec la montre Monaco.
Aujourd’hui encore, malgré une baisse d’influence de la F1, les pilotes restent parmi les meilleurs ambassadeurs de l’horlogerie. On pense ici à J. Button, L. Hamilton, R. Grosjean …

Les belles mécaniques à l’ancienne et le retour du vintage

Associées dans la gloire, l’automobile et la montre allaient vivre conjointement la première crise pétrolière et la révolution horlogère du quartz.
La mécanique des voitures modernes s’est gavée au diesel et le design a banalisé les formes, la montre, quant à elle, s’est bardée de plastique et est devenue un produit électronique souvent jetable, lorsque la pile s’arrête.
Frédérique Constant et la Carrera PanamericanaFace à ces produits sans âme, le vintage a la cote et la nostalgie de l’avenir. Le passionné d’automobile se tourne vers la voiture ancienne et les manifestations comme Le Mans Classic, le Tour Auto ou encore Rétromobile qui mettent en avant un nouvel esprit qui a quelque chose d’aristocratique : l’art de la mécanique et de l’automobile à l’ancienne.
Des valeurs qui s’affichent de la même manière dans le domaine de l’horlogerie. La montre d’exception bannie le quartz, elle est mécanique. A remontage manuel ou automatique, les montres embarquent des mécanismes, des calibres de très grande précision, réalisés par les meilleurs horlogers suisses, allemands ou français. Les complications proposées, date, chronographe, fuseaux horaires, phases de lune… déterminent le prix, comme la qualité des finitions et le prestige de la marque.
Richard Mille sponsor de Le Mans ClassicCet engouement pour le vintage ne pouvait laisser les horlogers indifférents, chaque évènement voit se rattacher une marque de montres. Richard Mille au Mans Classic, Audemars Piguet puis Hublot au Tour Auto ou encore Frédérique Constant à la Carrera Panamericana… Une aubaine pour les marques jusqu’alors éloignées de l’automobile.

L’horlogerie à l’esprit automobile, des associations en pleine expansion

Heuer Carrera 1960 et 1970L’association avec l’automobile fait partie des gènes de certaines marques horlogères, la plus emblématique étant sans doute TAG Heuer.
Rolex, Longine et Omega sont aussi parmi les pionniers, mais pour un grand nombre d’autres marques, qui n’ont pas ce passé, l’attrait est fort et chaque espace libre est rapidement occupé. Aujourd’hui quelques dizaines de marques horlogères haut de gamme ont adopté l’esprit automobile, les citer toutes seraient trop long, les plus connues sont : Blancpain, Frédérique Constant, BRM, Chopard, Audemar Piguet, Tudor…

Bell & Ross BR123D’autres marques ont des compétences voisines de l’automobile, ce sont celles qui développent depuis des années les montres d’aviateur. Avec l’automobile, l’aviation est l’autre grand symbole de l’aventure du 20ème siècle et bien des marques horlogères en ont fait une spécialité, dans un domaine ou la précision est encore plus essentielle puisque ici elle le plus souvent vitale. Le vintage est là aussi de mise et de l’aviation à l’automobile, de pilote à pilote, il n’y a qu’un pas, franchis par des marques aussi emblématiques que Breitling ou plus récemment Bell & Ross.

Le gentleman driver a aujourd’hui un choix considérable pour porter sa passion au poignet, ce qui le guidera c’est la montre de grande qualité, au calibre mécanique. Chrono ou non, vintage ou sport, cuir ou acier… le garde temps signe votre personnalité… ou votre goût du moment.

Rolex

Ce contenu a été publié dans Gentleman driver, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Montres et automobiles : les belles mécaniques

  1. Doruch Hervé dit :

    Belles montres associés aux belles automobiles, oui, bien sur, mais, les marques en profite pour nous le faire payer ? Et que dire de certaines horreurs, comme les richard milles (on a l’impression d’avoir un gros boulon au poignet) ou le prix justifie surtout LA BELLE COLLECTION DE VOITURES A ENTRETENIR DE CE PERSONNAGE ??
    CORDIALEMENT HERVE

Laisser un commentaire