La montre Heuer Monaco de Steve McQueen

La Heuer Monaco, ici à RetromobileSteve McQueen, Le Mans, Heuer… voilà le cocktail qui va donner naissance à une légende, une montre devenue mythique, la Heuer Monaco. Cet objet est aujourd’hui une icône pour de nombreux gentlemen drivers, pour qui la montre et la course automobile sont depuis toujours indissociables.

Dans l’article « Montres et automobiles : les belles mécaniques » nous avions montré combien l’histoire d’amour entre les montres et les automobiles est profonde et passionnante, l’histoire de deux objets de rêve liés par un destin commun, celui du temps et de la vitesse.
Sigle HeuerParmi les marques horlogères les plus liées à l’automobile, TAG Heuer est sans conteste celle qui s’est impliquée le plus. Mais si la Carrera de TAG Heuer représente le modèle emblématique de la course automobile, la Monaco reste le légendaire chronographe porté par Steve McQueen, et depuis élevé au rang d’icône.

La Heuer Monaco, une montre innovante

Jack Heuer, qui ne sera associé à TAG qu’en 1985, est connu pour sa passion profonde pour le sport automobile. En 1969, il présente la montre Monaco et crée un choc dans l’univers plutôt traditionnel de l’horlogerie.
La Heuer MonacoCe qui surprend lors de sa présentation le 3 mars 1969, simultanément à Genève et à New York, c’est l’aspect provocateur de la montre : trotteuse rouge vif, cadran bleu métallique, verre bombé dans un grand boîtier taillé à angles droits, rompant ainsi totalement avec les codes esthétiques de l’horlogerie de l’époque.
Sur le plan technique, la Monaco innove en étant le premier boîtier étanche carré. Mais la révolution reposait essentiellement dans le cœur de la montre, équipée du célèbre Chronomatic Calibre 11, le premier mouvement automatique de chronographe à microrotor, si précis qu’il reste encore aujourd’hui à la pointe des instruments chronométriques professionnels.
Jack Heuer choisi le nom Monaco, en lien à la fois avec le sport automobile et le public visé par cette montre, à la fois chic et prestigieux.

Une légende bâtie grâce au film « Le Mans »

Le pilote Jo SiffertInnovatrice, ce n’est pourtant pas sur sa technologie que la Monaco va forger sa légende, mais grâce à deux hommes. Steve McQueen bien sûr, mais aussi Jo Siffert sans qui rien ne serait arrivé.
En 1969, Jack Heuer passe un contrat avec Joseph Siffert, pilote suisse, un des meilleurs de sa génération. Jo Siffert, plus connu sous ce diminutif, domine alors le championnat d’endurance, il court pour Porsche et remporte toutes les grandes courses, des 24 Heures de Daytona à la Targa Florio, il ne manque à son palmarès que les 24 Heures du Mans. Entre 1968 et 1971, il remporte 14 courses sur 41 mais se tue à Brand Hatch le 24 octobre 1971.
Steve McQueen pendant le film Le Mans, avec la montre Heuer MonacoDès 1969 donc, il devient l’égérie de la marque Heuer dont il va promouvoir les montres auprès des autres pilotes. Il devient ainsi le premier coureur automobile de l’histoire à être sponsorisé par une marque horlogère
Début 1970, Jo Siffert est contacté par Steve McQueen  pour la fourniture de voitures de course pour le film Le Mans, dont le scénario raconte l’histoire d’un pilote qui revient aux 24 Heures du Mans après un grave accident dans lequel un autre pilote est mort.
Affiche du film Le Mans avec Steve McQueenJo Siffert sera le lien pour le film, entre le monde de la course automobile et la production du film. Il trouve les voitures, contact les pilotes et devient lui-même la doublure de Steve McQueen qui a le rôle principal.
Sur le tournage, Steve McQueen s’est rapidement lié d’amitié avec Siffert et lorsqu’un habilleur lui demande quelle sorte de combinaison il souhaite porter, il déclare : « La même que Jo. » Celle-ci étant ornée d’un macaron Heuer, l’acteur se retrouve à assurer également la publicité de la marque, d’autant que l’équipe de tournage, qui a besoin de montres et de chronographes, est immédiatement fournis par Heuer.
La suite est raconté par Jack Heuer lui-même :
Steve McQueen pendant le film Le Mans, avec la montre Heuer Monaco« Les montres Heuer étaient portées par Jo Siffert, un pilote suisse des 24h du Mans et de Formule 1, qui devient notre premier ambassadeur officiel. Pour les scènes de conduite dans la Porsche 917, McQueen voulait rester aussi fidèle que possible à l’univers des courses automobiles, et insista pour que le service des accessoires du film lui procure la tenue complète de Jo Siffert, qui comprenait bien sûr un chronographe Heuer. La place privilégiée de la Monaco sur le poignet de l’acteur contribua à créer sa légende, mais c’est le design si particulier du chronographe et le côté résolument novateur du boîtier – aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur – qui la fit sortir du lot.  »
C’est ainsi que nait la légende de la montre Heuer Monaco, légende renforcée par le décès prématuré de Steve McQueen à l’age de 50 ans en 1980.

La montre Heuer Monaco et Steve McQueen : Légende ?

Vente aux enchères des montres de Steve McQueenLa Monaco devint rapidement le chronographe préféré de l’univers de la course automobile et de la mode. Mais si la montre Heuer Monaco est omniprésente dans le film Le Mans, il faut tout de même préciser qu’il ne s’agissait pas de la montre régulière portée par Steve McQueen. En effet, au quotidien, l’acteur américain portait une Rolex Submariner modèle 5512/5513, daté de 1967. Cette montre était l’objet fétiche de Steve Mc Queen, il la portait même entre chaque scène de tournage au Mans.
La vente des deux montres de Steve McQueen en 2009 est d’ailleurs significative. La Rolex fut adjugée à 234’000 US$, (167 095 € environ) alors que  la Heuer portée dans le film Le Mans a atteint la somme de 87’600 US$ (62 550 € environ)

Montre TAG Heuer Monaco actuelle, position du remontoir à droiteMalgré cela, l’image de Steve McQueen en tenue de pilote, avec sa montre Monaco, est une des images culte de la course automobile.
Dès lors, on comprend pourquoi la marque Heuer, devenue TAG Heuer, exploite ce filon, au point parfois d’associer sur les photos retouchées, Steve McQueen avec une édition récente de la Monaco. En effet, les rééditions se sont succédées depuis l’arrêt de sa production dans le milieu des années 1970. Ainsi, en 1998, la Monaco est rééditée en série limitée à 5 000 exemplaires. En 2003 elle fut entièrement redessinée, puis s’en suit une série de réinterprétations plus ou moins révolutionnaires comme la Monaco V4.
En 2009, à l’occasion de ses 40 ans, le chronographe Monaco fait son retour avec le calibre 12 (bien différent hélas de celui des années 60 et 70) et un design proche de l’original même si le remontoir a perdu sa position emblématique du côté gauche.
Et bien sûr, toutes ces rééditions sont signées TAG Heuer.

Alors cette Monaco, légende au sens étymologique (représentation embellie des faits) ou véritable icône ?
Certainement les deux, l’histoire de cette montre est merveilleuse pour les amateurs de course automobile, certainement moins pour les passionnés de très belles mécaniques horlogères.
Alors tranchons : Le Mans, Steve McQueen, Heuer… La Monaco c’est tout ça à la fois et un  très bel objet… Le mythe continue !

Ce contenu a été publié dans Gentleman driver, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire