Une voiture, une miniature : Ferrari 250 GT Breadvan

Ferrari 250 GT Breadvan - Provence MoulageUne voiture historique, célèbre ou simplement originale. Une reproduction en miniature de cette automobile. Un rendez-vous mensuel…
Ce mois-ci, la Ferrari 250 GT Breadvan et sa reproduction au 1/43ème par Provence Moulage. Une Ferrari à l’histoire tumultueuse, dessinée par le père de la GTO et ignorée par Maranello… voilà la « camionnette à pain », une Ferrari qui ne laisse personne indifférent.

Les rebelles défient Ferrari

Ferrari 250 GT Breadvan - Le Mans Classic 2014Quelle histoire que cette Ferrari Breadvan!
Tout démarre en octobre 1961 lorsque Mme Ferrari se dispute violemment avec des employés de la Scuderia. On ne sait pas les causes de cette dispute, mais les conséquences sont immédiates et brutales, Enzo Ferrari licencie sur le champ les détracteurs. On connait la réputation et l’intransigeance du Commandatore et peu lui importe que parmi les victimes se trouvent les ingénieurs Giotto Bizzarini et Carlos Chiti qui viennent de créer la Ferrari 250 GTO.
Ferrari 250 GT Breadvan - Le Mans Classic 2014Les évènements s’enchainent et rapidement, la Scuderia Serenissima dirigée par Giovanni Volpi, accueille les ingénieurs licenciés. Enzo Ferrari, au courant de ce transfuge, annulera immédiatement la commande du Comte Volpi de deux Ferrari 250 GTO.
C’est dans ce contexte particulier que la Scuderia Serenissima décide de modifier une 250 GT SWB de compétition, le châssis 2919 qui a terminé seconde du Tour de France auto 1961. L’objectif affiché est de battre les Ferrari GTO et pour ce faire, Bizzarini va appliquer à la SWB les recettes qu’il venait de mettre en oeuvre sur la GTO. Il va même plus loin en abaissant et déplaçant le moteur  en position plus centrale que sur la GTO. Contrairement à se qu’on lit ici ou là, ce n’est pas Drogo qui réalise le dessin de la nouvelle voiture (source La Légende Ferrari 250GT Compétition de J.Pourret) mais Bizzarini qui crée une aérodynamique avant-gardiste, avec un avant en pointe, un toit très long se terminant par un arrière tronqué à la verticale. Le style break de chasse va déclencher les surnoms, « la camionnette » en France et « Breadvan (camionnette à pain) » en Angleterre.

Ferrari 250 GT Breadvan - Le Mans Classic 2014 Ferrari 250 GT Breadvan - Le Mans Classic 2014 Ferrari 250 GT Breadvan - Le Mans Classic 2014

La Ferrari-Serenissima 250 GT Breadvan est prête pour les 24 Heures du Mans 1962, dans lesquels elle est engagée par le Comte Volpi. Toutefois, elle n’est pas admise en catégorie GT mais en Prototype.
Ferrari 250 GT Breadvan - 24 Heures du Mans 1962Plus légère et plus aérodynamique que les GTO qu’elle est venue défier, la Breadvan souffre d’un handicap, sa boite à quatre vitesses, alors que la GTO est équipée d’une nouvelle transmission à cinq rapports.
La Breadvan va démontrer ses capacités en tenant la GTO en échec durant les quatre premières heures lorsqu’elle casse son arbre de transmission.
Ferrari 250 GT Breadvan - 24 Heures du Mans 1962Carlo Abate et Colin Davis, au volant de la n°16, étaient alors devant toutes les GTO en effectuant un tour en 4’05, à une seconde de la meilleure GTO et sept secondes du record du tour de ces 24 Heures.
Par la suite, la Ferrari 250 Breadvan participera à quelques épreuves : Brands Hatch où elle sera 4ème, Course de côte d’Ollon-Villars en Suisse finissant 1ère de sa classe et les 1000 Kilomètres de Paris à Montlhéry avec une 3ème place derrière deux GTO mais devant sept autres.
Elle sera, après sa courte carrière en course, utilisée par le Comte Volpi comme voiture de route après qu’il se soit retiré des compétitions automobiles.
Ferrari 250 GT Breadvan - Le Mans Classic 2010Pour autant l’histoire extravagante de la Breadvan n’est pas finie puisqu’on la retrouvera peinte partiellement en noir dans des conditions rocambolesques, puis en gris métallisé pour une dernière course en 1965 avant de se retrouver aux USA passant aux mains de différents propriétaires, puis au Royaume Uni. Restaurée en Italie, on la retrouve en 1987 lors des 25 ans de la GTO, une présence controversée, puis dans divers évènements d’automobile anciennes comme ici au Mans Classic 2010 et 2014.
Elle a été reconnue officiellement en 2010 par Maranello, comme un « véhicule présentant un intérêt historique ». La Breadvan est estimée à plus de 5 millions de dollars, elle avait été vendue 2800 dollars en 1965, vraiment quelle histoire.

Ferrari 250 GT Breadvan - Le Mans Classic 2014 Ferrari 250 GT Breadvan - Le Mans Classic 2014 Ferrari 250 GT Breadvan - Le Mans Classic 2014

La Breadvan Provence Moulage

Ferrari 250 GT Breadvan - Provence MoulageLa Ferrari Breadvan a été peu reproduite au 1/43ème, ici nous proposons un modèle produit en kit par Provence Moulage et monté dans les années 80.
Provence Moulage est créé en 1982 par Xavier de Vaublanc et a connu un large succès, devenant un des leader de cette génération de fabricants de kits en résine.
Il faut rappeler qu’il y eu tout d’abord John Day avec ses kits en white metal assez approximatifs puis AMR qui révolutionna le monde du modélisme par la qualité et son approche personnelle. Il provoqua un engouement qui permis à de nombreux fabricants de se lancer eux aussi dans le kit au 1/43ème. Record, Starter, Provence Moulage, tous situés autour de Marseille, s’imposèrent avec la résine, matériaux moins cher que le métal blanc et plus facile à produire.
Ferrari 250 GT Breadvan - Provence MoulageProvence Moulage a ainsi commercialisé un nombre incroyable de kits, fidèles et plutôt faciles à monter. L’aventure va durer une vingtaine d’années, jusqu’au début des années 2000 où les modèles vendus tout montés, bien finis, produits en Chine, au prix du kit, vont s’imposer. Comme presque tous les artisans, Provence Moulage disparait.
Il faut toutefois préciser que le nom est réapparu depuis, comme composante de Norev, coutumier de récupérer des noms de marques avec un passé significatif.

Ferrari 250 GT Breadvan - Provence MoulageLa Ferrari Breadvan Provence Moulage fait donc partie de cette génération 80 des kits en résine. Produit sous la référence K1242, le modèle est fidèle et a belle allure, même si le montage et le vieillissement sont les éléments clés de ces miniatures.
C’est la version des 24 Heures du Mans 1962 qui est reproduite ici (la boite proposait aussi la version Montlhéry).
Ferrari 250 GT Breadvan - Provence Moulage & Ferrari 250 GTO - AMRTout y est, de la bulle cache culbuteurs aux jolies roues « fil ». Les éléments translucides, vitres, phares ont assez bien résisté au temps et la miniature présente encore très bien. Les décalcomanies sont de bonne qualité, les sigles Ferrari sont naturellement absents et remplacés par l’emblème de la Scuderia Serenissima. La miniature présentée aux côtés de sa concurrente Ferrari GTO, réalisée à la même période par AMR en white métal, montre bien les approches différentes en matière de design entre la GTO et la Breadvan, voilà aussi tout l’intérêt des miniatures.
Voilà donc un modèle indispensable dans toute collection consacrée à Ferrari comme aux 24 Heures du Mans, mais aussi tout simplement aux belles voitures. En miniature toute montée et au 1/43ème, une version de qualité très moyenne a été produite par Auto Plus, on préfèrera les reproductions Looksmart, BBR ou Fujimi.

Ferrari 250 GT Breadvan - Provence Moulage & Ferrari 250 GTO - AMR

Ferrari 250 GT Breadvan - Provence Moulage Ferrari 250 GT Breadvan - Provence Moulage Ferrari 250 GT Breadvan - Provence MoulageFerrari 250 GT Breadvan - Provence Moulage Ferrari 250 GT Breadvan - Provence Moulage Ferrari 250 GT Breadvan - Provence Moulage & Ferrari 250 GTO - AMR

Ce contenu a été publié dans Une voiture, une miniature, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire