Une voiture, une miniature : Ferrari 500 F2 / Dinky Toys

Dinky Toys 23J - Ferrari 500 F2Une voiture historique, célèbre ou simplement originale. Une reproduction en miniature de cette automobile. Un rendez-vous mensuel…
Ce mois-ci, la Ferrari 500 F2 et sa reproduction au 1/43ème par Dinky Toys. Dans les 70 années d’histoire de Ferrari, la 500 F2 se distingue avec son double titre, 1952 et 1953, de Championne du Monde de Formule 1. Elle sera la première Ferrari intégrée au catalogue Dinky Toys.

Ferrari est né en 1947, le Championnat du Monde de Formule 1 en 1950, autant dire que leur histoire est intimement liée. Rappelons que l’appelation Formule 1 est apparue en 1946, lorsque la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA), pour uniformiser les règles des années 1930, a créé la « Formule de Course Internationale n°1 ».
12 avril 1952 - Grand prix automobile de PauLe nouveau Championnat est officiellement lancé le 13 mai 1950 au Grand Prix de Grande Bretagne. Mais Ferrari est absent pour cette première course, préférant participer à une course en Belgique dont les primes d’arrivées sont plus importantes, voilà comment inconsciemment on rate un rendez vous avec l’histoire. C’est au 2ème grand prix, à Monaco, que Ferrari s’élance dans le nouveau championnat avec la 375, c’est la seule marque qui à ce jour a participé aux 68 Championnats.
La Scuderia est dominée par Alfa Romeo, qui remporte les éditions 50 et 51, toutefois, la jeune marque Ferrari apprend vite et remporte son premier Grand Prix, en 1951, en Grande Bretagne, et concurrence Alfa en fin de saison. 1952 va changer la donne.

Ferrari Champion du Monde de Formule 1 avec une Formule 2

Ferrari 500 F2 - Ascari en 19521952 va connaitre une première évolution du Championnat, le retrait d’Alfa Roméo et les problèmes financiers des marques font craindre le manque de concurrents, c’est pourquoi la Commission Sportive Internationale décide de réserver les championnats 1952 et 1953 aux Formules 2, monoplaces moins puissantes que les F1, permettant d’ouvrir la porte aux petits constructeurs.
Ferrari 500 F2 - Ascari en 1952Comme espéré, de jeunes marques britanniques répondent présents, mais elles ne pourront rien contre la Scuderia Ferrari qui va écraser la compétition. Alberto Ascari, au volant de la Ferrari 500 F2, sera titré Champion du Monde en 1952 et 1953. Ainsi en 1952, Ferrari remporte 7 des 8 Grands Prix et en 1953, 7 des 9 Grands Prix, la seule résistance viendra avec l’arrivée de la Maserati A6GCM qui se classe 2ème du Championnat avec Fangio.

Ferrari 500 F2 de 1952 - ici à Rétromobile 2017Avec deux titres de Champion du Monde, la Ferrari 500 F2 est une des voitures les plus importante dans la prodigieuse histoire de la Scuderia. La type 500 est née pour répondre à la réglementation mise en place pour 1952 et au cahier des charges imposé en Formule 2, il limite les moteurs atmosphériques à 2 000 cm3 et les moteurs suralimentés à 500 cm3.
Enzo Ferrari a demandé à Aurelio Lampredi de concevoir un moteur de 2 litres à quatre cylindres. Il réalise en seulement trois mois le nouveau moteur qui développe 185 chevaux, caractérisé par une conception simple qui lui garantit une fiabilité exceptionnelle.
Ferrari 500 F2 de 1952 - ici à Rétromobile 2017Beaucoup plus léger que les V12 précédemment utilisés, le châssis de la monoplace peut privilégier la légèreté. La 500 F2 reçoit ainsi un châssis en treillis tubulaire, le moteur est en position centrale-avant et la boîte de vitesses en position centrale-arrière. La bonne répartition des masses et une excellente tenue de route sera un atout face aux Maserati équipées d’un V6 plus puissant.
La Ferrari 500 va être retirée en 1954 par la Scuderia avec le retour de la catégorie Formule 1, elle continuera toutefois sa carrière dans des écuries privées qui la feront courir jusqu’en 1957, mais elle ne peut plus concurrencer les F1 de 2,5 litres de cylindrée.
On retiendra les chiffres donnent la mesure de la domination de la Ferrari 500 F2, en championnat du monde, elle a permis à ses pilotes de décrocher 14 victoires, 33 podiums, 13 pole positions et 12 meilleurs tours en cours.
Ferrari 500 F2 de 1952 - ici à Rétromobile 2017 Ferrari 500 F2 de 1952 - ici à Rétromobile 2017 Ferrari 500 F2 de 1952 - ici à Rétromobile 2017Ferrari 500 F2 de 1952 - ici à Rétromobile 2017 Ferrari 500 F2 de 1952 - ici à Rétromobile 2017 Ferrari 500 F2 de 1952 - ici à Rétromobile 2017

La première Ferrari Dinky Toys

Dinky Toys 23J et 23H - Ferrari 500 F2Dès sa création en 1947, Ferrari remporte de nombreux succès en course et la marque devient rapidement célèbre. Dinky Toys ne l’ignore pas et va choisir une monoplace comme premier modèle, ce sera la 500 F2. La Ferrari aura droit à un traitement de faveur puisqu’elle sera produite en Grande-Bretagne et en France, donc deux 500 F2, mais bien différentes.

Une première Ferrari bleue

Affichette détaillantComme souvent à cette époque, c’est la maison mère anglaise de Dinky Toys qui va tirer la première en intégrant la Ferrari 500 au catalogue de 1953. La monoplace italienne va faire partie de la magnifique série Racing Car à laquelle nous avons consacré un article « Les Formule 1 de la série 23… ».
Produite à partir d’avril 1953 sous la référence 23H, la Ferrari possède une carrosserie en zamak moulée d’une seule pièce avec l’échappement, tous les détails, et le pilote habillé de blanc avec coiffe et serre-tête, la calandre est lisse, les jantes peintes reçoivent de très gros pneus nervurés de couleur grise, le plancher est en acier peint en noir.
Dinky Toys 23H - Ferrari 500F2Curieusement, Dinky Toys ne livre pas la Ferrari dans sa couleur rouge habituelle, mais en bleu foncé avec l’avant peint en jaune. Ce sont les couleurs de l’Argentine et on pense immédiatement à Juan Manuel Fangio, or le champion argentin n’a jamais conduit cette Ferrari, le seul Argentin à avoir piloté la 500 F2 est Froilan Gonzalez, mais la voiture était rouge. Il n’existe d’ailleurs aucune Ferrari 500 F2 ayant couru avec ces couleurs.
La Ferrari 500 F2 porte toujours un n°5 jaune derrière le pilote, elle sera renumérotée 234 en 1954 et 209 en 1962, avant d’être retirée en 1964. Elle connaitra une évolution de décoration, en fin de production, la finition jaune de l’avant va se limiter à un triangle, le moule est alors modifié pour disposer d’un guide triangulaire en relief pour le pochoir, ainsi qu’une évolution de jante, les derniers modèles étant en plastique.
Dinky Toys 23H et 209 - Ferrari 500F2 Dinky Toys 23H - Ferrari 500F2 Dinky Toys 209 - Ferrari 500F2

Une Ferrari enfin rouge mais tardive

Dinky Toys 23J - Ferrari 500 F2La France est à la traine et la première Ferrari Dinky Toys n’arrive qu’en 1956. C’est la 500 F2 qui est également retenu, curieux choix quand on sait qu’à partir de 1954 elle n’est plus compétitive. Les enfants à l’époque auraient sans doute préféré un modèle plus récent, d’autant que le moule français est nouveau et différent du moule anglais, toutefois il faut bien reconnaitre que la 625, la Ferrari engagée en 1954 et 1955, ressemble beaucoup à la 500 et l’information n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui. Mais ne gâchons pas le plaisir, cette Ferrari est enfin rouge et elle est bien restituée.
Dinky Toys - catalogue 1956Elle est commercialisée en juillet 1956 sous la référence 23J, elle rejoint ainsi au catalogue la Talbot Lago, sortie trois ans auparavant. Construite sur le même concept que le modèle anglais, la Ferrari de Bobigny présente de nombreuses petites différences de moulage comme le galbe de l’arrière, la position du pilote, les détails plus ou moins prononcés. Toujours équipé de roues chromées et pneus noirs crantés, le modèle français sera toujours livré en rouge avec des nuances tirant vers l’orangé en fin de carrière.
La Ferrari est livrée en boite individuelle jaune illustrée numérotée 23J puis 511.
La seule variante de moule du modèle français concerne la calandre, d’abord lisse puis quadrillée. Les jantes évolueront aussi, elle deviendront concaves en fin de carrière.

Dinky Toys 511 - Ferrari 500 F2 - jantes concaves Dinky Toys 23J - Ferrari 500 F2 - calandre lisse Dinky Toys 23J - Ferrari 500 F2 - calandre quadrillée

Dinky Toys 23J - Ferrari 500 F2 Autre différence significative avec le modèle anglais, la numérotation de course. Alors que ce dernier arborera toujours le n°5, la française aura des numéros diversifiés. Réalisés en décalcomanie jaune et apposés dernier le pilote, ils sont d’abord simple de 1 à 6, puis double de 33 à 38. On trouve aussi en fin de production des numéros de 22 a 27, ceux-ci sont empruntés à la Talbot Lago, c’est pourquoi on distingue le repère trait bleu de centrage qui apparait bleu foncé. curieusement, le trait bleu apparait aussi sur les numéros en trente, nous n’avons pas d’explication.
La Ferrari est livrée en boite individuelle jaune illustrée numérotée 23J puis 511.

Les différents numéros ajoutés aux variantes permettent une multitude de modèles différents, 30 au total. Mais restons en aux trois variantes principales :
Dinky Toys 23J et 511 - Ferrari 500 F2 - les trois variantes→ 23J – de 1956 à 1957
Calandre lisse, jantes chromées convexes, numéros de course de 1 à 6
→ 23J – de 1957 à 1959
Calandre quadrillée, jantes chromées convexes, numéros de course de 1 à 6 et de 33 a 38
→ 511 – de 1960 à 1963
Calandre quadrillée, jantes chromées concaves, numéros de course de 22 à 27 et de 33 à 38

Pour terminer, précisons que la cote de cette Ferrari s’échelonne de 170€ à 270€ pour un modèle neuf et en boite, on se reportera pour plus de détails à la cote détaillée.

Dinky Toys 23J - Ferrari 500 F2 - Boite Dinky Toys 23J - Ferrari 500 F2 - Boite Dinky Toys 23J et 511 - Ferrari 500 F2 - les deux types de boitesDinky Toys 23J - Ferrari 500 F2 Dinky Toys 23J - Ferrari 500 F2 Dinky Toys 209 - Ferrari 500F2 Dinky Toys 23H et 23J - Ferrari 500 F2 Dinky Toys 23J et 23H - Ferrari 500F2 Dinky Toys 23H et 23J - Ferrari 500 F2Dinky Toys 23H et 23J - Ferrari 500 F2 Dinky Toys 23H et 23J - Ferrari 500 F2 Dinky Toys 23H et 209 - Ferrari 500 F2

Ce contenu a été publié dans Une voiture, une miniature, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Une voiture, une miniature : Ferrari 500 F2 / Dinky Toys

  1. Jean-Michel R (pas Roulet!) dit :

    Merci pour ce beau sujet bien complet.
    Cette mythique Ferrari F2 a été remarquablement réalisée dans les années 80 par Brumm (série « oro », réf. R167).
    Matchbox Models of Yesteryear a sorti à la même époque son successeur en F1 la Dino 246 Racing (réf. Y16-3).
    Il y a peut-être d’autres reproductions en miniature mais je les ignore.
    Bien à vous et merci encore.

  2. dinkycollect dit :

    Très bon article qui malheureusement comporte une erreur, les roues en acier tourné des Dinky Toys n’ont jamais été chromées. Elles sont brut de tournage car le chromage aurait couté beaucoup trop cher.

    L’explication pour la couleur bleu de la Ferrari anglaise est que sa distribution était prévue dans le coffret Racing cars référence 4 – 249, or ce coffret contenait déjà deux voitures rouge : la Maserati réf. 231 et l’Alfa-Romeo réf. 232 ce qui aurait fait trois voitures rouge et deux vertes. Il a donc été décidé de produire la Ferrari mais on ne connait pas la raison de ce choix.

    Le triangle jaune était prévu dés le début de la production mais il s’étendait jusqu’au pilote. Les catalogues anglais de 1952 page 23 et celui des USA de 1957 page 9 montrent déjà la Ferrari avec le triangle jaune.

  3. dominique brun dit :

    DOMINIQUE BRUN
    Merci pour vos articles avec de nombreux détails ou anecdotes. Comme FERRARI est ma marque préférée voitures et surtout l’histoire de l’homme, de la scudéria. etc..
    Merci encore et continuez . Heureusement que les voitures miniatures nous content l’histoire automobile.
    BRAVO

  4. merci pour cet article parfaitement documenté comme d’ habitude. je rajoute simplement que la fiabilité des F1 de l’ époque étaient relative dans la mesure ou les meilleurs pilotes ayant cassé le moteur ou la voiture avaient le droit de prendre celle de leur collègue d’ écurie pour terminer la course !

  5. Jean Brun dit :

    et un excellent article de plus !!!! Bravo

    C’est clair , documenté et on apprend toujours et encore plein de choses …

  6. GASPARD EMILE dit :

    Toujours des explications simples et détaillées.
    Merci je ne manque jamais votre rubrique.
    Continuez c’est un plaisir.

Laisser un commentaire