Une voiture, une miniature : Vespa 400 / Dinky Toys

Vespa 400 - Dinky Toys réf. 24LUne voiture historique, célèbre ou simplement originale. Une reproduction en miniature de cette automobile. Un rendez-vous mensuel…
Ce mois-ci, la Vespa 400 et sa reproduction au 1/43ème par Dinky Toys. En octobre 1957, Piaggio présentait la petite Vespa qui, 60 ans après, réunit toujours un important capital sympathie, tout comme la Dinky Toys qui reste un des modèles préférés des collectionneurs.

Une Vespa française

Embouteillages années 1950Les problèmes de circulation en ville ne datent pas d’aujourd’hui, dès les années 1950, les constructeurs ont étudié et produit des voitures de taille plus compacte. On pense aux 4cv Renault, 2cv Citroën, Simca 6 pour la France, mais les autres pays européens ne sont pas en reste, on y trouve même des autos encore plus petites, la Fiat 500 étant la plus connue.
Compacité et prix attractif sont les clés du succès de ces voitures, elles vont même rapidement concurrencer les scooters, dont la jeune clientèle va devenir chargée de famille et se tourner vers ce type d’autos. L’italien Piaggio, qui voit alors les ventes de son célèbre Vespa régresser, va réagir en se lançant à son tour dans l’automobile.

Piaggio Vespa 400C’est sous la forme d’une voiture minuscule que Piaggio lance celle qui adopte pour nom Vespa 400, pour bien afficher la filiation avec le scooter Vespa. Son dessin est très élégant et elle est bien accueillie par le public, elle est d’ailleurs une des attractions du Salon de l’Auto de Paris en octobre 1957.
Avec son architecture à trois volumes et 2,85 m de long, la Vespa 400 peut transporter deux personnes et un enfant à l’arrière. Elle possède une capote qui permet de rouler cheveux au vent. Équipée d’un moteur 2 temps bicylindre de 393cm3, développant 12cv, elle atteint 90 km/h grâce à un poids plume de 375 kg. Elle est classée dans la catégorie fiscale 2cv.

La Vespa 400 du Manoir de l'automobile de Lohéac La Vespa 400 du Manoir de l'automobile de Lohéac Vespa 400

Tout est réuni pour le succès de la petite italienne mais c’est sans compter sur la domination de Fiat qui voit arriver d’un mauvais œil une concurrente directe de la 500, alors sur le point d’être commercialisée. Rappelons que la Fiat 500 est dérivée de la Fiat 600, encore plus petite avec 2,97m contre 3,21m.
Fiat interdit alors aux équipementiers italiens de fournir des pièces à Piaggio avec la menace d’annuler les commandes Fiat. La réaction est immédiate, la Vespa ne peut être construite en Italie. Piaggio décide d’exporter son projet en France, les constructeurs français ne pratiquant pas ce chantage.

Sigle Piaggio ACMATrès naturellement, c’est la société des Ateliers de Construction de Motocycle et d’Automobile, l’ACMA, située dans la Nièvre, qui est choisie pour assembler la nouvelle voiture. La société est bien connue de Piaggio puisqu’elle assemblait déjà des Vespa. En ce qui concerne la fabrication des carrosseries, c’est Facel qui est retenu.

Piaggio Vespa 400La Vespa 400 est donc totalement fabriquée en France, pays où elle sera essentiellement diffusée puisque les taxes à l’exportation sont très importantes à cette époque. Conçue à l’origine pour l’Italie, elle n’y sera quasiment pas vendue. De fait, prévue pour une fabrication annuelle de 30000 unités, la Vespa n’atteindra jamais ces chiffres puisque lors de la meilleure année, 1958, seulement 12130 voitures seront vendues. Malgré des améliorations et le soutient de Juan Manuel Fangio qui en fera la publicité, la production de la Vespa 400 est arrêtée en 1961. Elle rejoint dans l’histoire les éphémères minis modèles urbains comme les BMW Isetta et Messerschmitt KR.

La Vespa 400 du Manoir de l'automobile de Lohéac La Vespa 400 du Manoir de l'automobile de Lohéac La Vespa 400 du Manoir de l'automobile de Lohéac

Une Vespa popularisée par Dinky Toys

Vespa 400 - Dinky Toys réf. 24L - les couleurs et nuances de bleuCompte tenu de sa faible diffusion, il est probable que la Vespa 400 est surtout connue grâce à ses reproductions en miniature. Norev, Quiralu et surtout Dinky Toys ont largement contribué à populariser la petite citadine. Encore une fois Dinky Toys montre la voie et c’est ce modèle que nous présentons.
La 2 CV Vespa 400, suivant l’appellation Dinky Toys, est introduite au catalogue en 1959. Fort logiquement, compte tenu de la date, c’est la série 24 qui accueille la puce de Piaggio, sous la référence 24L.
Vespa 400 - Dinky Toys réf. 24L et 529Elle est conforme aux standards de cette série : une réduction au 1/43ème, ce qui avec 66 mm en fait un des plus petits Dinky Toys, une carrosserie en zamak rivée sur un plancher en acier noir, pas d’aménagement intérieur mais des vitres. Les chromes réalisés en peinture argentée sont généreux puisque toute la calandre est peinte, ce qui ne correspond pas à la réalité, alors que les feux arrières sont soulignés en rouge.
Elle est bicolore puisque la capote est peinte en gris foncé mat, pour la carrosserie, deux couleurs étaient disponibles, le très courant bleu franc (des nuances existent) et le beaucoup plus rare orange. Les roues, réalisées spécifiquement pour ce modèle, sont toujours convexes et de diamètre 7 mm, elle est chaussée de pneus de 11 mm.
Vespa 400 - Dinky Toys réf. 24L La Vespa 400 est livrée en boite individuelle illustrée d’un dessin signé J.M pour Jean Massé. La référence est à l’origine 24L puis ensuite renumérotée 529.
En ce qui concerne la numérotation de la Vespa, il est intéressant de préciser que lors de la présentation sur le catalogue 1959 et sur le Meccano Magazine de mars 1959, elle apparait avec la double numérotation 24L et 529. Pour autant, la boite portera la référence 24L, la référence 529 n’apparaitra que tardivement, en fin de production.
Enfin, il faut aussi préciser que la Vespa bleue sera vendue en boite 24L puis 529, alors qu’il semble que la Vespa orange n’ait été vendue qu’en boite 529.

Vespa 400 - Dinky Toys réf. 24L - anomalie : modèle avec peinture argentée oubliéeLa carrière de la Vespa Dinky Toys sera assez courte puisqu’elle sera retirée en 1963. Elle reste un des modèles préférés des collectionneurs d’autant qu’il est assez facile de la trouver en couleur bleue, neuf et en boite. Toutefois, en couleur orange, elle est franchement rare.
Dans son livre, J.M Roulet signale quelques Vespa entièrement bleues, sans capote peinte, il s’agit d’un oubli, on peut y ajouter comme anomalie, l’oubli de peinture argentée sur toute la face avant (voir photo jointe).

La cote de la Vespa Dinky Toys s’établit ainsi (jantes toujours convexes) :
réf. 24L : bleu/gris NB 100€ – N 60€
réf. 529 : bleu/gris NB 160€ – N 60€
réf. 529 : orange/gris NB 500€ – N 400€

Vespa 400 - Dinky Toys réf. 24L - nuances de bleu Vespa 400 - Dinky Toys réf. 24L et 529 Vespa 400 - Dinky Toys réf. 24L et 529Vespa 400 - Dinky Toys réf. 24L Vespa 400 - Dinky Toys réf. 24L Vespa 400 - Dinky Toys réf. 24L Vespa 400 - Dinky Toys réf. 24L et 529 - les 2 boites Vespa 400 - Dinky Toys réf. 24L et Fiat 600 - Dinky Toys anglais réf. 183 Vespa 400 - Dinky Toys réf. 24L et Fiat 600 - Dinky Toys réf. 520

Ce contenu a été publié dans Une voiture, une miniature, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Une voiture, une miniature : Vespa 400 / Dinky Toys

  1. Martinez dit :

    J’ignorais totalement que cette petit Vespa au nom si transalpin ait été fabriquée en France. Merci pour votre expertise très enrichissante

  2. philippe martin dit :

    toujours aussi interressant et bien documente
    continuez a noys enchenter
    merci

  3. Brun Jean dit :

    encore et toujours un excellent dossier qui m’a permis d’apprendre beaucoup sur cette voiture mythique ….BRAVO ET CONTINUEZ !!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire