Chevrolet Corvair - Dinky Toys Réf. 552

Une voiture, une miniature : Chevrolet Corvair / Dinky Toys

25 octobre 2020
Commentaires 4

Une voiture historique, célèbre ou simplement originale et sa reproduction en miniature… Ce mois-ci, la Chevrolet Corvair et sa reproduction au 1/43ème par Dinky Toys. Vers 1960, les États-Unis vont faire évoluer leur parc automobile vers des voitures aux dimensions plus raisonnables, compatibles avec le marché européen. La Chevrolet Corvair est l’une des représentantes de cette nouvelle génération.

Chevrolet Corvair, célèbre malgré elle

A la fin des années 1950, face au succès des petites voitures européennes, l’industrie américaine se devait de réagir et c’est pourquoi toutes les firmes vont « européaniser » leurs modèles, en commençant par la réduction des dimensions. La voiture cible est alors la Coccinelle de Volkswagen dont les ventes outre-Atlantique sont importantes.
Général Motors, qui regroupe de nombreuses marques, décide de produire un nouveau modèle qui va s’inspirer de la Coccinelle. C’est Chevrolet qui va mener ce projet et concevoir en 1960 une voiture reprenant certaines bases de la petite Volkswagen.
En fait, c’est l’architecture du moteur qui est copiée puisque Chevrolet équipe sa nouvelle Corvair d’un moteur refroidi par air, positionné en porte-à-faux arrière. Ainsi débarrassé d’un encombrant arbre de transmission et du radiateur de circuit de refroidissement par eau, Chevrolet a pu dessiner une élégante voiture, fine et aérodynamique.

Publicité Chevrolet Corvair

La comparaison s’arrête là puisque la voiture est plus puissante grâce à l’adoption d’un 6 cylindres qui évoluera de 80 à 98 ch, avec une cylindrée de de 2.3 et 2.4 litres. Mais le premier élément qui fait rentrer la Chevrolet dans l’histoire de l’automobile, c’est l’adoption en 1962 d’un turbo qui permet à la Corvair d’atteindre 150 ch. Il s’agit de la première voiture de série équipée d’un turbo.

La Chevrolet Corvair aura vu le jour grâce à l’obstination d’Edward Nicholas Cole, ingénieur puis directeur général de Chevrolet. Il imposera le concept repris de la Coccinelle et mènera le projet à son terme. La Corvair présentée en octobre 1959 est élégante, avec un dessin dont l’originalité est un pli saillant faisant tout le tour de la voiture, habillé d’une baguette chromée. Les capots avant et arrière sont plats et de dimensions presque identiques, présentant ainsi un profil quasiment symétrique. La Corvair est bien une compacte puisqu’elle mesure 4,37 m.

Elle rencontre un certain succès jusqu’en 1965, année de publication par l’avocat américain Ralph Nader de « Unsafe at any speed », un livre à charge contre les constructeurs automobiles américains et la sécurité de leurs voitures.
Ralph Nader va devenir le cauchemar de Chevrolet dont la Corvair est au centre de la polémique. En effet, la General Motors a dû faire face à de nombreuses poursuites judiciaires, suite à des accidents graves survenus au volant de Corvair. La tenue de route des premiers modèles est mise en cause, il faut dire que les américains ne sont pas habitués à conduire des voitures à moteur arrière. À la suite, Chevrolet orchestrera une campagne afin de démontrer la bonne tenue de la Corvair, mais le mal est fait et cette voiture conservera cette triste célébrité.

Chevrolet Corvair - photo année 1960

Dinky Toys contribue à faire connaître la Chevrolet Corvair en Europe.

Dans le choix de ses modèles, Dinky Toys a toujours navigué entre classicisme et innovation, offrant ainsi à sa jeune clientèle à la fois les voitures croisées quotidiennement dans la rue, mais aussi les voitures rares, celles qui suscitaient le rêve. Avec la Chevrolet Corvair, Dinky Toys pointe dans la deuxième catégorie, tout au moins pour les petits européens, en effet, la chance de rencontrer une Corvair était peu probable. Autre aspect séduisant, avec ce modèle, Dinky Toys inscrit pour la première (et la seule) fois une Chevrolet au catalogue français (en Grande-Bretagne, le pick-up Camino est sorti en 1958).

Chevrolet Corvair - Dinky Toys Réf. 552

Produite sous la référence 552, la Chevrolet Corvair adopte le standard de la série 500 à cette époque. Il n’y a pas encore de parties ouvrantes mais les aménagements intérieurs sont désormais la règle, ainsi que le système de suspension et de direction des roues avant.
Annoncée au catalogue 1961 en bleu foncé, la Corvair est produite en rouge vif et en bleu clair, qui évoluera bleu gris clair. De nombreux détails sont soulignés à l’argenture, comme la baguette chromé faisant le tour de la voiture. Des touches de finition en rouge vif pour les feux et en noir pour la plaque d’imma­triculation arrière sont ajoutées.

L’aménagement intérieur est toujours beige clair et reçoit un volant de forme tulipe puis plat. Le châssis est composé d’une plaque en feuillard d’acier embouti peinte en noir puis anodisée en fin de production, la taille des lettres est alors différente (voir photos). Les jantes sont concaves en acier poli avec pneus en caoutchouc blanc lisses, puis sur les derniers modèles, elles seront en alliage léger avec pneus blancs striés.
La Chevrolet Corvair est traitée à l’échelle du 1/43ème, elle mesure 106 mm, et on relève deux variantes de carrosserie, certes mineures, mais qui constituent une source de recherche pour les collectionneurs. Il s’agit d’une modification du bouchon de réservoir, situé sur l’aile avant gauche (comme la Porsche 911) et qui sera dans un premier temps marqué simplement par le dessin de la trappe presque invisible sous la peinture, puis dans un second temps, il sera bien marqué apparaissant en relief sur l’aile (voir photo).

La Chevrolet était livrée dans la boite jaune traditionnelle, illustrée sur deux faces d’un dessin de la Corvair en coloris rouge, l’illustration est signée J.M pour Jean Massé. On connaît deux boites différentes ; sur la seconde, produite en fin de production, l’autorisation General Motors est encadrée.
Enfin, la Corvair restera 6 ans au catalogue, commercialisée en avril 1961, elle sera retirée en 1967.

La Chevrolet Corvair est un modèle assez courant, il connait peu de variation de cote selon la couleur et les versions. Il est malgré tout intéressant de résumer l’évolution de ce modèle :
Type 1 – Trappe d’essence plate – Plancher noir brillant avec premier type de lettres – Jantes concaves en acier poli avec pneus blancs lisses – Boite 1er type
bleu clair : NB 120€ N 70€
rouge : NB 140€ N 90€
Type 2 – Trappe d’essence ronde en relief – Plancher et jantes idem 1 – Boite 1er type
bleu clair : NB 110€ N 60€
rouge : NB 120€ N 70€
Type 3 – Trappe d’essence ronde en relief – Plancher anodisé avec second type de lettres (plus petites) – Jantes en alliage léger avec pneus blancs striés – Volant plat – Boite 2ème type avec autorisation General Morors encadrée
bleu clair : NB 130€ N 80€
bleu gris clair : NB 200€ N 150€
rouge : NB 150€ N 100€

Enfin, pour terminer, il faut signaler que les Éditions Atlas ont produit de bonnes copies de la Chevrolet Corvair.

  1. Ici au Québec ce fut un succès mitigé au nivaux des ventes de la Corvair car

    Face au grosse voiture américaine de l’époque ,elle se positionnait plutôt comme deuxième voiture de banlieue et pour les femmes ! L’époque quoi!
    Par contre la Corvair en Dinky Toys ne fut pas exportée ici en tant que jouet malheureusement.
    Votre article est très bien fait et bien documenté. Merci

  2. Je me joins aux compères Patounet et dinkycollect : parfait !
    bien écrit, bien illustré, bien détaillé !
    Encore, encore, encore, encore ………….

  3. Encore un très bon article auquel il faut ajouter qu’une autre Corvair a été produite à Hong-Kong pour le marché américain, celle de Bobigny a été exportée en pièces détachées en Afrique du Sud et Dan Toys a aussi distribué ce modèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.