Dinky Toys Editions Atlas ref. 520 - Simca 1000 Rallye 2

Une voiture, une miniature : Simca 1000 Rallye / Dinky Toys – Éditions Atlas

16 février 2021
Commentaires 9

Une voiture historique, célèbre ou simplement originale et sa reproduction en miniature… Ce mois-ci, la Simca 1000 Rallye et sa reproduction au 1/43ème par les Éditions Atlas. En 1970, Renault arrête la fabrication de la R8 Gordini et Simca va alors occuper la place laissée vacante. La Simca 1000 Rallye va ainsi devenir la sportive préférée de toute une jeunesse. Dinky Toys n’ignore pas ce succès mais face aux difficultés, la miniature reste au stade du prototype. 40 ans plus tard, les Éditions Atlas donnent jour au projet, dans la collection les Dinky Toys de mon enfance.

Je dédie cet article à Gérard, mon compagnon de 45 ans de passions automobiles et miniatures, que j’ai connu au volant de sa Rallye 1 et qui s’en est allé.

La Simca 1000 Rallye ouvre la voie aux GTI

À partir de 1970, la Simca 1000 Rallye va profiter du marché laissé vacant lors du remplacement de la R8 Gordini par la R12 Gordini. Simca a profité de la stratégie bien maladroite de Renault et ouvert la voie à la génération des GTI.

La Simca 1000, nouvelle petite berline économique, a été présentée en 1961, suite aux études lancées en 1957. Destinée à concurrencer la Renault Dauphine puis la Renault 8, elle possède une ligne à trois volumes et quatre portes, avec le moteur en porte-à-faux arrière. Saluée à sa sortie pour sa ligne moderne, la Simca 1000 va peu évoluer et conserver jusqu’à la fin des années 1960 son image de petite voiture familiale. Pendant ce temps, Renault avec ses versions Gordini de la Dauphine puis de la R8 va se doter d’une image sportive.
Pour Simca, il y a bien une tentative de préparation par Abarth, mais le projet ne sera pas suivi. Toutefois, le succès de la R8 Gordini est tel que Chrysler, devenu le nouveau propriétaire de Simca, donne son accord à la fin des années 1960 pour orienter la gamme 1000 vers le sport.

La première étape sera la transformation de l’élégant coupé 1000 issu de la berline en 1200S. Puis, encore une fois inspiré par Renault et la coupe Gordini, Simca organise en 1969 un trophée ouvert aux Simca 1000 modifiées. Le succès entraine la décision de commercialiser une Simca 1000 résolument sportive, ce qui aboutira à la présentation de la Simca 1000 Rallye en février 1970.

Extrait catalogue Simca 1000 Rallye

La Rallye est conçue sur la base de la Simca 1000 Spécial de 1969. Elle est équipée du moteur Poissy de 1118 cm3 de 53 ch, permettant une vitesse de pointe de 150 km/h. Côté équipement, c’est l’économique Sim’4 qui sert de base, on y ajoute un siège baquet pour le conducteur, des cadrans ronds et un compte-tours.
L’extérieur prend une allure sportive grâce à un capot avant peint en noir mat antireflet, deux bandes noires transversales ceinturant le capot arrière, des jantes et des essuie-glaces noirs, des phares additionnels longue portée,ainsi qu’un un rétroviseur extérieur de forme obus.
C’est le succès, il faut dire que même si l’on ne peut réellement comparer les performances des deux sportives, la 1000 Rallye était vendue à 8 695 francs alors que la Gordini coutait 15 340 francs.
Dès lors, la Simca 1000 Rallye va connaitre une belle carrière, avec de fréquentes évolutions. Ainsi, en 1972, apparait la version Rallye 1 dont le moteur voit sa cylindrée augmenter à 1294 cm3, elle atteint 60 ch et 155 km/h.
En 1973, Simca sort la version Rallye 2. Le moteur est toujours le 1294 cm3 mais alimenté par deux carburateurs Solex double corps, il délivre maintenant 82 ch et permet de dépasser 170 km/h. La boite reste à quatre vitesses mais le radiateur passe à l’avant sous le pare-chocs. Les quatre freins sont désormais à disques. La décoration est la même que la Rallye 1 mais elle évoluera en 1976 avec le capot arrière noir et l’ajout d’un aileron.

À partir de 1977, c’est la dernière évolution pour la Simca 1000 dont la ligne est modernisée avec l’adoption de phares rectangulaires, un capot redessiné et la suppression de la nervure centrale du toit. La Rallye bénéficie de ces changements qui s’accompagne d’une Rallye 3 destinée à la compétition. Elle affiche clairement ses intentions avec des extensions d’ailes en polyester, des jantes alu, un aileron ajouré et un pot d’échappement proéminent. Le moteur développe 103 ch et la vitesse dépasse 180 km/h avec le kilomètre en 32 secondes. La Rallye 3 est produite à 1000 exemplaires pour une homologation en groupe 1, avant l’arrêt de la production de toute la gamme Simca 1000 en 1978.
A partir de là, une nouvelle génération de sportives empruntant la même philosophie allait voir le jour : les GTI.

On ne peut conclure l’historique de la Simca 1000 Rallye sans évoquer le SRT, le Simca Racing Team. Créé en 1972, il a permis à toute une génération de jeunes de courir à moindre coût. Le logo, un dragon vert, devient célèbre et pendant 9 ans de nombreux pilotes vont émerger. Le SRT s’éteint en 1981, laissant la place au Peugeot Talbot Sport.

Le projet Dinky Toys abandonné en 1975 voit le jour avec Atlas en 2015

Il aura fallu 40 ans pour que le projet de Dinky Toys de commercialiser la Simca 1000 Rallye 2 se concrétise. Ce sont les Éditions Atlas, dans la collection Les Dinky Toys de mon enfance, et l’opiniâtreté de Jean Michel Roulet qui ont permis cela.

Dinky Toys - les Simca 1000 et la Simca 1000 Rallye 2 prototype

C’est en 1962, quelques mois après sa présentation, que Dinky Toys a commercialisé la Simca 1000. A l’image de la vraie voiture, le modèle est sage, dans la veine des Dinky de l’époque, sans parties ouvrantes. Avec la référence 519, elle est produite en deux couleurs, bleu clair et rouge, puis en 1964, elle intègre la série Junior, en jaune clair et vert tilleul (photo ci-dessus)
La Simca 1000 sera aussi diffusée en Espagne via Poch S.A. et en Afrique du Sud dans des coloris distincts des modèles français.

Après 9 ans au catalogue, Dinky Toys retire le modèle en 1971. À ce moment, la Simca 1000 connait un regain d’intérêt grâce à la version Rallye. Les ventes de la Simca sont dopées et Dinky Toys pense sérieusement à réintroduire le modèle, cette fois-ci en version Rallye, comme cela a été fait avec la Renault 8 Gordini en 1968 et avec la Renault 12 Gordini en 1971.

Dinky Toys va donc reprendre le moule de la 519 et réaliser sur cette base un prototype de la Simca 1000 Rallye 2. Le modèle apparait photographié dans le catalogue général Meccano de 1975 destiné aux professionnel, il est classé dans une des pages consacrées aux voitures de tourisme Dinky Toys produites depuis 1974 en Espagne par Auto-Pilen. Il porte la référence 520 et peut être commandé par lot de six. Mais le modèle ne sera jamais commercialisé et l’histoire aurait pu s’arrêter là.

Le prototype de la Simca Rallye 2 a donc bien existé, comme l’atteste la photo non retouchée du catalogue, mais à ce jour il n’a jamais été retrouvé. Jean-Michel Roulet, responsable des collections Éditions Atlas, a donc eu l’idée de reproduire cette voiture sur la base de la photo en prenant le parti de coller au plus près du modèle photographié.
La reproduction d’époque n’est pas très fidèle et il aurait été tentant d’améliorer le modèle pour le rendre le plus réaliste possible. Mais ce n’est pas l’esprit des rééditions Atlas, ni les directives imposées par les titulaires des droits sur la marque Dinky Toys (source J.M Roulet sur le forum Ze-43).
À sa sortie en 2015, le modèle Atlas a donné lieu à de nombreuses critiques (comme tous les modèles d’ailleurs), pourtant il faut reconnaitre que cette Rallye 2 est très fidèle au modèle présenté, ce que l’on attend précisément des rééditions. Ce modèle est, selon moi, l’un des plus intéressants de la collection Les Dinky Toys de mon enfance.

Venons-en à la miniature, Jean-Michel Roulet s’est donc attaché à suivre la même démarche que le bureau d’étude Dinky Toys. À partir du moule de la Simca 1000 berline, les phares supplémentaires ont été ajoutés, la voiture a été peinte en vert métallisé (défini numériquement à partir du cliché d’époque) et le capot en noir mat. Des bandes noires et blanches prennent place à l’arrière conformément au prototype, même si l’on sait très bien qu’elles sont éloignées de la réalité. L’aménagement intérieur est réalisé en noir et le châssis peint en noir brillant reprend les indications que l’on aurait trouvées si la voiture avait été produite : notamment la référence 520 et l’année de production 75.
Quant à la boite, très réussie, elle est le fruit d’une interprétation des boites de l’époque qui ne montraient plus un dessin de la voiture mais une photo. Ici, le parti de prendre la photo du catalogue 1975 est le meilleur choix.

Dinky Toys Editions Atlas réf. 520 - Simca 1000 Rallye 2

Nous voilà donc en présence d’une copie très fidèle du prototype Dinky Toys de 1975, à même d’intéresser tous les collectionneurs de Dinky Toys, y compris ceux qui n’ont pas suivi Atlas sur les rééditions. Le modèle n’intéressera toutefois pas ceux qui veulent mettre en vitrine une réduction fidèle de la Simca 1000 Rallye, d’autres marques s’y sont attelées et ont bien mieux réussi le travail.
Point très positif, la Simca 1000 Rallye 2 Atlas se trouve facilement, neuve en boite, autour de 25€.

  1. Merci beaucoup pour vos commentaires sympathiques.
    En ce qui concerne les Dinky Atlas, je suis en train de préparer une cote. Cela me semble effectivement intéressant parce que si une grande majorité des modèles présente une valeur assez faible, les séries limitées et les cadeaux de la Grande Course ont une cote supérieure à certaines Dinky Toys d’origine.
    Bien à vous

    1. Bien vu ! Effectivement, certains modèles Dan Toys et Atlas ne font plus partie du « tout venant » et sont désormais difficiles à trouver.
      Souvenirs : en 77, je rafle la collection complète des Dinky « made in spain » chez Verdeun à Bordeaux. « Des Dinky qui n’en sont pas », me dit la vendeuse. Ah bon…
      En 88, belle bourse à St Martin de Crau : avec 1 000 francs, je ramène 10 dinkys état neuf, dont la moitié en boîte.
      Les temps heureux.
      Je vous laisse le soin de faire les conversions…
      Il y a encore 3 ans, toutes des Dan Toys et toute la série Atlas, incluant pour simplifier les coffrets et ce qui est hors part commune des abonnements est à 20€/voiture. Regardez les ventes terminées sur Ebay pour ces deux dernières options d’abonnement.
      « Des Dinky qui n’en sont pas ». En êtes-vous bien sûrs ?

  2. Toujours aussi intéressant vos articles. Merci. Une cote des Dinky Atlas ,je n’y crois pas beaucoup, ici au Québec ils ne sont pas très prisés! Peut-être en France…c’est à suivre !

    Mario Salette

  3. Excellent article comme à l’accoutumé avec Yatos. Son analyse est pertinente et je la partage comme beaucoup d’entre nous, bravo.
    Marc

  4. Toujours un plaisir de vous lire. Ça me fait penser qu’une côte des Dinky Atlas et des Dan-Toys serait maintenant une bonne idée. Certains commencent à se faire rares et à être recherchés, n’en déplaise aux ayatollahs de la petite boîte jaune !
    Bien cordialement,
    JM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.