Ferrari 166 MM 1949 - 1ère victoire Ferrari aux 24 Heures du Mans

Ferrari, retour aux 24 Heures du Mans du centenaire

12 mars 2021
Commentaires 6

La nouvelle que l’on attend depuis des dizaines d’années est arrivée : Ferrari revient aux 24 Heures du Mans 2023 dans la catégorie reine.
2023 sera une année exceptionnelle puisque ce sera celle du centenaire de l’épreuve, ainsi que le cinquantenaire du dernier engagement de Ferrari au Mans pour la victoire finale.
Exceptionnelle encore puisque les trois marques qui détiennent le record de victoires aux 24 Heures du Mans seront présentes pour la victoire finale, à savoir : Porsche (19 victoires), Audi (13 victoires) et Ferrari (9 victoires). A ces trois monstres sacrés de l’endurance, il faut ajouter Peugeot (3 victoires) et Toyota (3 victoires).

Pour l’heure aucune voiture n’a été dévoilée, on sait seulement que chacun est face à une feuille blanche et un nouveau règlement qui permet de faire le choix entre deux catégories différentes, nous aurons le temps d’y revenir.

24 Heures du Mans : Ferrari domine les 50 premières années et se retire des 50 années suivantes

Si l’on évoque 2023, il faut nécessairement s’intéresser à 1973, année charnière dans l’histoire des 24 Heures du Mans.
C’est l’année du cinquantenaire de l’épreuve créée en 1923 sous l’appellation « Grand Prix d’Endurance de 24 heures – Coupe Rudge-Whitworth ». 33 voitures seront engagées, André Lagache et René Léonard sur la Chenard et Walcker n°9 seront les premiers vainqueurs. L’anniversaire sera célébré et un timbre français sera réalisé pour l’occasion.

Mais 1973 sera aussi la dernière année de participation officielle de la Scuderia Ferrari, en prototype. Lorsque Enzo Ferrari annonce son retrait pour 1974, on ne sait pas encore que Ferrari ne viendra plus jouer la victoire au Mans… durant 50 ans ! Pendant ce second demi-siècle, la présence de Ferrari ne sera plus assurée qu’en catégorie GT et un court intermède en proto, toujours par des écuries privées.

Pourtant, Ferrari termine ce premier demi-siècle en tête des vainqueurs des 24 Heures du Mans avec 9 victoires. La firme de Maranello devance dans l’ordre Bentley (5 victoires), Jaguar (5 victoires), Ford (4 victoires).

Le temps des victoires et du record

Entre 1949, année de reprise de la compétition après la guerre, et 1965, Ferrari va bien souvent dominer ses duels avec les grandes marques du moment, Jaguar et Aston Martin, puis Porsche et Ford. Les combats sont rudes, Ferrari est parfois vaincue, mais au bilan, avec 9 victoires, la Scuderia s’installe durablement en recordman des 24 Heures du Mans.
Ferrari est au sommet du sport automobile, présent et gagnant dans toutes les disciplines : Prototypes, Grand Tourisme et surtout Formule 1, alors que dans le même temps les adversaires ne courent qu’en endurance.

Neuf victoires : 1949, 1953, 1958, 1960, 1961, 1962, 1963, 1964, 1965, dont six consécutives, seul Porsche fera mieux avec une série de sept victoires (de 1981 à 1987).

Le temps des duels perdus et du départ

Au milieu des années 1960, l’endurance va connaitre une évolution rapide des règlements et voir l’arrivée de nouveaux acteurs dont l’objectif principal est de gagner les 24 heures du Mans et de battre la mythique Scuderia Ferrari.
Le premier sera Henri Ford qui par ailleurs en fait une affaire personnelle. Si en 1965 Ferrari résiste, Ford l’emporte en 1966. Le vrai duel sera en 1967 avec l’opposition de la 330 P4 et de la GT40 MkIV. Si Ferrari avait humilié Ford à Daytona, Ford s’impose au Mans.

Le changement de règlement pour 1968 écarte Ferrari qui revient en 1970 avec la 512 S. Mais en face, Porsche a conçu la redoutable 917 qui est imbattable, Ferrari ne peut faire mieux qu’une 4ème place.
En 1971, la revanche trouve le même scenario, la Ferrari 512 M ne peut faire mieux que 3ème derrière deux Porsche 917.

Le règlement change une nouvelle fois éliminant les 917 et 512. Pour 1972, Ferrari crée la très performante 312 PB qui écrase le Championnat du Monde (10 victoires sur 11 courses) mais est absente au Mans, Matra en profite pour gagner les 24 Heures. Le duel Ferrari Matra aura lieu en 1973, mais la 312 PB est fragile et Matra l’emporte, Ferrari termine second.

À l’issue de la saison, Enzo Ferrari annonce son retrait de l’endurance pour se consacrer pleinement à la F1 de plus en plus exigeante. La marque se retire avec neuf victoires au compteur, il faudra attendre 1985 pour voir Porsche dépasser Ferrari en remportant sa 10ème victoire mancelle.

Le temps des GT avec les écuries privées

La Scuderia Ferrari officiellement absente des 24 Heures du Mans ne signifie pas plus de Ferrari. A partir de 1974, Ferrari continuera une présence remarquée dans la catégorie Grand Tourisme, mais avec les écuries privées. Les succès sont toujours là, mais ce n’est plus sur la plus haute marche du podium. Retour sur les Ferrari qui ont maintenu la flamme :

1971 à 1975 – Ferrari 365 GTB/4 Daytona : Héritière des Ferrari GT qui ont dominé les années 50 et 60, la Daytona inscrira trois victoires en catégorie GTS et 9 places dans le top 10. Cela permettra à Ferrari d’être 6éme de la course avec une victoire de catégorie.

1977 à 1982 – Ferrari BB (365 GT4 BB et 512 BB) : Une victoire en catégorie IMSA GTX en 1981 avec les 5 et 9ème places, complétée par une 12ème en 1979, 10ème place en 1980, 6 et 9ème places en 1982.

1994 à 1996 – Ferrari F40 : Après une très longue interruption des GT au Mans, le retour permet à Ferrari d’aligner la F40. Pas de succès mais les 12ème et 18ème place en 1995.

1995 à 1999 – Ferrari 333 SP : Un prototype au Mans ? Est-ce le retour de Ferrari pour la victoire ? Il s’agit bien d’un prototype mais la 333 SP a été créée par Dallara, avec un moteur Ferrari, pour courir aux Etats Unis. Confiée à des écuries privée, elle va rencontrer le succès avec entre autres trois victoires aux 12 Heures de Sebring et une aux 24 Heures de Daytona. Mais au Mans, elle se heurte à des règlements confus qui favorisent les GT1. Elle signe malgré tout une 6ème place en 1997 et une victoire en LMP1 avec une 8ème place en 1998.

2002 à aujourd’hui – Diverses Ferrari GT : les années 2000 vont permettre un regain d’intérêt pour les GT avec le retour en bonne place de ses catégories au Mans. Ferrari va fournir à ses clients privés les armes nécessaires pour briller en GT et GTS, puis en GTE Pro et GTE Am. Vont ainsi se succéder avec de nombreux succès 550 et 575 Maranello et F360 Modena GT, F430 GT, 458 Italia, 488 GTE.

  1. Grazie mille pour cet article ferrariste sur le Mans……
    Merci aussi ,en passant, aux « séries presse » qui ont democratisé l’achat des voitures des 24H et notamment les Ferraris que l’on ne pouvait pas trouver à prix abordable, je pense aux trois 312 PB du Mans 1973 et (seulement) deux 512 S lunga 1970, les autres auraient été d’ailleurs grandement appréciées.
    Bonne continuation.

  2. Bel article !
    Belle brochette que celle des AMR dont Annecy Miniatures »….
    Nous avons hâte d’être en 2023 pour découvrir ces prototypes Hypercar et par la suite en miniatures !
    Félicitations

  3. Formidablement documenté, cet article passionnant qui retrace le passé flamboyant de Ferrari au Mans et qui annonce un grand retour en 2023.
    BRAVO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.