Mieux connaitre Richard Mille : Horloger et collectionneur

Richard Mille, sponsor de Le Mans ClassicRichard Mille a de nombreuses passions dont les plus connues sont l’horlogerie et l’automobile. De la première il en a fait son métier en créant une des marques les plus luxueuses au monde, avec la deuxième il est devenu collectionneur de voitures de course et un des personnages influant dans le monde de l’automobile ancienne.

Richard Mille, au Tour Auto 2017On connaît Richard Mille, on le croise à Rétromobile, au Mans Classic, au Tour Auto… mais en fait, on le reconnaît probablement plus qu’on ne le connaît. Si son parcours professionnel est limpide, sa passion, ou plutôt devrais-je dire ses passions, sont plus difficiles à percer. Par exemple sa collection automobile reste peu connue, pourtant c’est elle qui nous intrigue. Alors que sait on de Richard Mille ?

Richard Mille, des montres de luxe

Richard Mille est une marque d’horlogerie créée en 2001, elle porte le nom de son créateur. Richard Mille ne s’est pas lancé à la légère dans l’aventure de l’horlogerie, son expérience il l’avait auparavant acquise comme directeur commercial chez Matra Yema puis comme responsable de la division horlogerie de la maison Mauboussin.
Montre Richard Mille.Suite à un désaccord sur la stratégie commerciale du célèbre joailler horloger, il décide de quitter Mauboussin et de lancer sa propre marque de montres. Il installe alors sa fabrique dans le Jura Suisse, à Breuleux, et il choisit de se positionner dans le domaine du luxe.

Dès le premier modèle présenté en 2001, les montres Richard Mille se sont imposées comme le summum de la technologie. Ainsi, la RM 001-1 pose les fondements de la philosophie de la nouvelle marque, avec une vision futuriste de l’horlogerie.
Montre Richard Mille, Rafael Nadal 2017L’emploi de matériaux et de techniques d’avant garde, utilisés notamment en aéronautique et en formule 1, distingue Richard Mille des autres marques horlogères, ses montres sont classées parmi les modèles les plus élaborés au monde.
Les modèles les plus renommés sont les tourbillons, comme le RM 008, qui pousse à son maximum les complications proposées, son prix est d’environ 500 000 €. En 15 ans, avec des montres au style si particulier, Richard Mille a su imposer le respect dans un milieu de tradition. Aujourd’hui plus de 40 modèles sont au catalogue, pour un prix moyen de 80 000 €.

Richard Mille, de la passion au sponsoring

Le plus souvent derrière un homme célèbre se cache une passion secrète. Richard Mille se démarque, ses passions sont connues de tous, il en fait même le support marketing de sa marque horlogère.
C’est ainsi que les montres Richard Mille sponsorisent de nombreux évènements et des sportifs dans les domaines du polo, de la voile, du tennis et bien sûr de l’automobile. Avant d’aborder ce dernier point survolons les implications de Richard Mille.

Richard Mille sponsor du poloLe polo est peu connu pourtant c’est un sport millénaire, pratiqué par les rois de Perse puis par les Maharajas avant d’être prisé par l’aristocratie anglaise. Sir Winston Churchill affirmait « Plus qu’un sport, le polo est un art de vivre ». Aujourd’hui le polo reste confidentiel dans le grand public, ce qui renforce une image de hobby de riches. Il faut dire que pour entretenir une écurie qui peut aller jusqu’à cinquante chevaux, il faut beaucoup d’argent.
Richard Mille aime le polo et s’implique dans ce sport depuis quelques années. Après avoir disposé un temps d’une équipe à ses couleurs, Richard Mille sponsorise un des plus célèbres joueurs, l’Argentin Pablo Mac Donough. Il est aussi partenaire du Club de polo de Chantilly ainsi que chronométreur officiel. Une gamme de ses montres est dédiée à ce sport.

Richard Mille sponsor des voiles de St BarthLa voile est une autre des passions de Richard Mille, beaucoup plus grand public que le polo, il a néanmoins choisi de sponsoriser une épreuve en adéquation avec le monde du luxe et ses montres. Il s’agit des Voiles de Saint Barth, des régates pour voiliers d’exception qui se déroulent sur quatre jours au large de l’ile Saint Barthélemy située dans les Caraïbes.
En 2017, pour la 8ème édition et comme tous les ans, Richard Mille a produit une montre en édition très limitée.

Rafael Nadal en finale de Rolland Garros 2017 avec sa montre Richard Mille au poignetRichard Mille, aime le sport et n’ignore pas les sportifs, c’est pourquoi il en sponsorise un certain nombre et pas des moindres. On a évoqué le joueur de polo Pablo Mac Donough, mais le plus célèbre est Rafael Nadal, récent vainqueur d’un 10ème Roland Garros. Lors de son sacre, il avait au poignet une Richard Mille 27-03 Tourbillon d’une valeur de 650 000 €. Une montre spécialement étudiée pour Nadal, épousant parfaitement le poignet, poids plume et ultra résistante.
A côté de Rafa, Richard Mille fournit ses montres à Felipe Massa, Sébastien Loeb, Romain Grosjean, Sébastien Ogier, Alexander Zverev (tennis), Benjamin Millepied (danse), Diana Luna (golf), Alexis Pinturault (ski) …. et bien d’autres encore.

Richard Mille, de la passion automobile à la collection

Richard Mille partenaire du team F1 Mc Laren, ici avec Jenson Button et Ron DennisVenons en au domaine qui nous passionne le plus et nous réunit à Richard Mille : l’automobile. C’est sa grande passion et comme on l’a vu précédemment, cela se traduit par des partenariats conséquents, c’est d’ailleurs le domaine où il est le plus présent.
Richard Mille à Rétromobile 2016, partenaire d'Aston MartinIl a ainsi conclu de nombreux partenariats, avec Aston Martin, le team F1 Haas, le team F1 Mc Laren – Honda, le team Formule E Renault  E-Dams, ainsi qu’avec un nombre important de pilotes comme ceux cités ci-dessus et d’acteurs du monde automobile comme Jean Todt, le président de la Fédération Internationale de l’Automobile est un grand amateur de montres de luxe et ami de Richard Mille.
Mais si toute l’automobile trouve grâce à ses yeux, ce qui motive le plus Richard Mille, c’est l’automobile de collection. En quelques années, il est devenu un des personnages importants dans le monde de la voiture ancienne en étant le sponsor principal de quelques unes des épreuves majeures.
Richard Mille, partenaire de Le Mans Classic depuis 15 ans, ici en 2006La plus importante est sans conteste Le Mans Classic, auquel il associe son nom, depuis une quinzaine d’années, à Peter Auto et l’ACO. L’épreuve organisée tous les deux ans sur le circuit du Mans n’a d’équivalent sur le plan mondial que le Festival de vitesse et le Revival de Goodwood.
Autre manifestation de prestige qui associe son nom, le Chantilly Arts & Élégance Richard Milles. Elle est organisée dans les jardins du château de Chantilly et est le summum du luxe et de l’élégance, tout à fait en adéquation avec l’horlogerie.
Enfin Richard Milles ne s’arrête pas là, il aussi partenaire du Rallye des Princesses Richard Mille et pour la première fois cette année du Nürburgring Classic Richard Mille.
Richard Mille à Rétromobile 2017Par ailleurs sa présence à Rétromobile est de plus en plus importante.

Mais la passion de Richard Mille pour l’automobile dépasse le cadre du sponsoring pour s’inscrire dans celui du monde de la collection. Richard Mille est un collectionneur et comme bien des collectionneurs, c’est un peu son jardin secret. Mais notre homme est un communicant et lève de temps en temps le voile sur une très belle collection de voitures.

La collection automobile de Richard Mille

Richard Mille devant son château de MonbouanC’est dans le château de Monbouan, situé en Bretagne au sud de Rennes, qu’habite Richard Mille (à peu de distance d’un certain Michel Hommel). Construit au XVIIIème siècle, le château est une belle demeure entourée d’un parc et de bois de 85 hectares au total. Mais ce qui nous attire, ce sont les dépendances, des écuries qui abritent des chevaux vapeur, sa collection de voitures.
Peu de personnes ont eu l’occasion de visiter cette écurie de bolides et de ce fait on ne sait pas tout de cette collection. Bien évidemment Filrouge Automobile reste à la disposition de Richard pour réaliser un beau reportage. Mais ce ne sera pas facile, Richard Mille, en 2015 à la Revue des montres qui lui demandait de citer quelques une des belles voitures qu’il possède répondait « Ma collection de voitures est une de mes passions et occupe une grande place dans ma vie. Je préfère donc garder cela secret. »
Vue de la collection Richard Mille, Ferrari 312B et les F1Alors que sait-on?
C’est toujours dans le cadre de reportages liés à l’horlogerie et à ses partenariats que Richard Mille dévoile quelques pièces, c’est aussi lors des évènements automobiles auxquels il participe avec quelques uns de ses véhicules, Le Mans Classic et Chantilly bien sûr, mais aussi le Tour de France Auto, Spa Classic …
Vue de la collection Richard Mille,Mc Laren M23 et les F1Il s’agit d’une collection importante, puisque l’on parle de 35 à 40 modèles de grande qualité avec des voitures historiques en superbe état. La période de prédilection de Richard Mille, ce sont les années 1960 et 1970, on y trouve des Formule 1, des voitures de sport/prototype et des voitures de tourisme sportive. A partir des informations glanées ici ou là, nous pouvons établir une première liste d’une trentaine de ses modèles :

Monoplaces
BRM H16 MKII 1967 présentée par Richard Mille à Chantilly 2015. BRM H16 MKII de 1967 : ex Jacky Stewart – Vainqueur Chantilly 2015 du prix Alain Figaret
. BRM P160/01 Yardley de 1971 : 1ère GP d’Italie 1971 avec Peter Gethin
. Ferrari 312B/004 F1 de 1970 : 1ère au GP d’Italie 1970 avec Clay Regazzoni
. Lotus 33 de 1964 : ex Jim Clarke
. Lotus 49 R6 de 1968 : 1ère au GP de Mexico 1968 avec Graham Hill (champion du monde) et 1ère au GP de Monaco 1970 avec Jochen Rindt
BRM P160/01 Yardley 1971 de Richard Mille. Lotus 49 R12 de 1969 : n’a jamais été engagé en compétition
. Mc Laren M2 B de 1966 : la première F1 Mc Laren
. Mc Laren M23 de 1976 : ex James Hunt
. Mc Laren M7 A de 1968 : 1ère victoire en grand-prix d’une Mc Laren
. Matra MS5 de 1967 : Formule 2 de Jackie Stewart
. Matra MS11 de 1968 : Formule 1 de Pescarolo
………
Voitures de Sport
. Alfa Roméo T33/2 de 1968 : version fermée, châssis AR10538008
. Chevron B16 BMW de 1969
. Ferrari 512 M de 1970
. Ford GT40 de 1965
. Lola T70 MKIII B de 1971
. Lola T290 de 1972
. Matra MS 660 de 1971 : en configuration vainqueur du Mans 1972
Peugeot 905 EV14 1971 de Richard Mille. Peugeot 905 EV14 de 1971 : ab. aux 24 Heures du Mans avec Alliot-Jabouille-Baldi. Participe au Groupe C Racing Legend.
. Porsche 910 de 1966
. Porsche 907 K de 1968 : châssis 907-021
. Porsche 917 de 1970 : Châssis n°36, blanche à l’origine, à priori redécorée en version Gulf
………..
Autres voitures
Jaguar Type E de Richard Mille. Alpine A110 Berlinette
. Austin Healey 3000
. Ferrari Daytona 365 GTB4 Groupe 4
. Ford Galaxie 1963
. Jaguar Type E
. Jaguar Type E compétition
. Lancia Stratos
. Porsche 356
. Porsche 911
…………..

Vue de la collection Richard Mille,Ferrari 312B et Mc Laren M23Les voitures de la collection Richard Mille sont toutes en superbe état et un certain nombre participe aux compétitions de voitures classiques. Un des artisans de la qualité de la collection est Yvan Mahé, préparateur automobile, fondateur de Equipe Europe qui depuis 20 ans est spécialisé dans la rénovation et la préparation des anciennes voitures type Le Mans. Proche de Richard Mille, il l’accompagne tous les ans sur le Tour Auto et prépare ses voitures pour Le Mans Classic.
En vrai passionné d’automobile, Richard Mille possède aussi une collection de voitures miniatures et d’objet automobilia comme une importante collection de magazines.

Que sait on de l’avenir ?
Ce sera probablement un regroupement de toute la collection au château de Monbouan avec la restructuration en cours de nouveaux bâtiments, peut être la création d’évènements autour de cette collection et sans aucun doute la relève avec Armand Mille, le fils de Richard Mille qui, après avoir participé au Little Big Le Mans en 2008, est maintenant en âge de participer aux vraies courses, comme cette année à Spa Classic, au volant de la Chevron B 16 BMW de 1969 de papa.

Ce contenu a été publié dans Gentleman driver, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Mieux connaitre Richard Mille : Horloger et collectionneur

  1. Jean Brun dit :

    excellente réponse à Hervé Doruch , claire , nuancée et argumentée .

    Les objectifs , la philosophie et les centres d’intérêt du site Fil Rouge Automobile sont bien

    explicités pour rappel à ses lecteurs …..

    Avec toute ma sympathie et solidarité au Fil Rouge !!!!

  2. Hervé Doruch dit :

    Comme vous faites la propagande de Richard Mille, apparemment il est parfait….?? Moi, j’ai une très mauvais opinion de ce personnage, ces montres (monstrueuses) ont peut être une technologie très sophistiquée, j’aurais l’impression d’avoir UN GROS BOULON…?? au poignet, si j’avais les moyens d’en acheter une ! Toutefois, les sommes demandées pour l’un de ces boulons, est-elle justifiée, ou justifie t-elle le fait qu’un « heureux » acheteur, permets à ce Mr Mille d’investir dans sa collection de voituresssssss ?

    A méditer, avant de se prosterner devant une tierce personne.

    Salutations Hervé Doruch

    • filrouge-automobile dit :

      Bonjour à Hervé Doruch et aux lecteurs de Filrouge automobile.

      Votre commentaire, que j’ai souhaité conserver, est l’occasion de faire le point sur nos objectifs et notre philosophie.
      Comme vous avez pu le constater, et ce n’est plus si courant, il n’y a pas de publicité sur Filrouge, le blog n’a aucune approche mercantile. Ce qui nous anime c’est la passion pour l’automobile et ses dérivés, les miniatures, les jouets anciens, les Dinky Toys … et aussi, vous l’aurez compris à travers les pages Dinky Toys notamment, une idée de partage de notre passion.
      Bien sûr l’automobile est un milieu où l’argent est présent et sauf à ne s’intéresser qu’aux Renault 4L ou miniatures vendues en magasins de presse, que nous n’oublions d’ailleurs pas, nous traitons fréquemment d’objets et voitures chers. Le monde est ainsi fait où les choses exceptionnelles sont le plus souvent inabordables financièrement.
      Alors devrait-on s’interdire de parler de la Ferrari GTO ou de Richard Mille? Certainement non !
      Justement sur Richard Mille, son nom apparait souvent dans les manifestations d’automobiles classiques, on le croise parfois, aussi il nous a semblé intéressant de mieux le connaitre. Certes il produit des montres de luxe au design particulier, certains les adore, Hervé Doruch les déteste, certes ses montres sont inachetable pour la plupart d’entre nous, tout cela ne doit pas occulter le fait que Richard Mille est un collectionneur méconnu. C’est avant tout cela qui nous intéresse et que nous avons mis en avant.
      Il n’y a de notre part aucune propagande et aucune prosternation, il s’agit d’un article sur un grand collectionneur français et bien que je ne le connaisse pas personnellement, je n’hésiterais pas à répondre positivement à une hypothétique invitation à découvrir sa collection… et vous la faire partager.
      Nous sommes tous issus de milieux différents, ce qui nous rassemble ici, c’est une passion commune.

      Bien amicalement
      Filrouge automobile

Laisser un commentaire