Une voiture, une miniature : 24 Heures du Mans 1949 – 2019, 70 ans, 7 vainqueurs

1949/2009 : Les 7 vainqueurs des 24 Heures du Mans des années en 9Une voiture historique, célèbre ou simplement originale et sa reproduction en miniature… Ce mois-ci les 7 vainqueurs des 7 décennies de la période moderne des 24 Heures du Mans qui a redémarré en 1949 après l’interruption des 10 années de guerre. Pour ce 70ème anniversaire nous avons regroupé les premiers vainqueurs de ces décennies, ceux des années en 9, jusqu’à 2009, en attendant la miniature de 2019.

7 vainqueurs pour 7 décennies

La voiture miniature possède cette vertu de pouvoir relater l’histoire, remonter le temps et mettre côte à côte des véhicules qui ne se sont jamais rencontrés.
La course des 24 Heures du Mans est certainement celle qui a suscité le plus de reproductions en miniature et il est assez facile d’aligner tous les vainqueurs du Mans. La période après guerre est la plus recherchée des passionnés.
Depuis la relance des 24 Heures en 1949, il y a exactement 70 ans, on a assisté à une progression technique et une évolution des lignes phénoménales. Le regard par tranche de 10 années sur la célèbre course d’endurance montre bien cette progression.

1949/2009 : Les 7 vainqueurs des 24 Heures du Mans des années en 9

Vainqueurs de 24 Heures du Mans 1949 – 1959 – 1969 – 1979 – 1989 – 1999 – 2009

1949 – 1er Ferrari 166 MM : La reprise, l’entrée dans une nouvelle ère et l’éclosion de Ferrari

Après 10 années d’arrêt de la compétition, 1949 marque la renaissance des 24 Heures du Mans. La piste, qui avait servi de terrain d’aviation, était un champ de ruine en 1945 suite aux bombardements, stands et tribunes étaient détruits. Dès 1946, l’ACO veut relancer la célèbre course et engage les travaux de réfection du circuit, il faudra 2 ans pour achever la remise en état et permettre la renaissance des 24 Heures.

Les 24 Heures de 1949 vont voir s’affronter des voitures de la nouvelle génération et celles qui, 10 ans auparavant, assuraient le spectacle. Le plateau des 24 Heures 1949 est ainsi un mélange de deux époques, face aux anciennes Talbot, Delage ou Delahaye d’avant guerre, apparaissent de nouveaux constructeurs, comme Ferrari.
La marque Ferrari a vu le jour en 1947, et malgré les premiers succès prometteurs, on donne peu de chance aux deux petites barquettes rouges engagées, le V12 Ferrari de 2 litres est jugé trop petit face aux 4,5 litres des Talbot et Delahaye.
Pourtant, contre toute attente, la Ferrari conduite par Luigi Chinetti et Lord Selston remporte les premiers 24 Heures du Mans de l’après-guerre, en couvrant 235 tours et 3178,299 km. C’est pour Ferrari le début d’une longue histoire d’amour avec Le Mans, la première de ses 9 victoires.

Ferrari 166 MM - vainqueur 24 heures du Mans 1949 En miniature nous avons retenu la Ferrari 166 MM, produite par Starter vers 1990, proposée en kit résine sous la référence FER001, elle est à la fois fidèle et bien détaillée. En productions plus récentes, Art Model, Ixo et Hotwheells vont proposer la 166 MM en modèle tout monté. Moins fidèle, notamment leurs dimensions sont trop généreuses, elles ont le mérite d’être peu chères.

Ferrari 166 MM - kit Starter Ferrari 166 MM - kit Starter Ferrari 166 MM - kit Starter

1959 – 1er Aston Martin DBR1 : La seule victoire d’Aston Martin

Les années 1950 sont marquées par une domination anglaise puisque Jaguar empoche 5 victoires. Pourtant, Aston Martin, qui est présent au Mans depuis 1931, n’a jamais connu une grande réussite. Pour 1959, c’est la DBR1 qui défend les couleurs de la marque mais elle n’est pas favorite face à Ferrari qui a remporté la victoire l’année précédente et Porsche présent pour la victoire.
Cette fois, les circonstances vont profiter à Aston, les Ferrari, Porsche et Jaguar sont insuffisamment fiables et sont éliminés. Aston Martin remporte les 24 Heures du Mans en plaçant la DBR1 aux 1ère et 2ème place. L’équipage Carroll Shelby et Roy Salvadori, sur la n°5 couvrent 4 347 km. C’est à ce jour la seule victoire d’Aston Martin.

Aston Martin DBR1 - vainqueur 24 heures du Mans 1959

En miniature, l’Aston Martin vainqueur a été assez peu reproduite, Dinky Toys et Solido à l’époque n’avaient pas choisi ce modèle. Depuis en kit ou en modèle monté on trouve la DBR1 mais le meilleur rapport qualité prix reste à l’avantage de IXO-models dans sa version Altaya. Le modèle au 1/43ème est très bien reproduit, les formes et la décoration sont fidèles. Une miniature facile à trouver autour de 20€.

Aston Martin DBR1 - IXO/Altaya Aston Martin DBR1 - IXO/Altaya Aston Martin DBR1 - IXO/Altaya

1969 – 1er Ford GT 40 MK1 : La première de Jacky Ickx et la dernière de Ford

Les 24 Heures du Mans 1969 sont restés dans les mémoires comme la dernière victoire de Ford, clôturant 4 années de domination de la GT 40, mais aussi pour la détermination et l’exploit de  Jacky Ickx. On conserve à l’esprit l’image du champion belge, qui n’approuvait le départ type Le Mans, traversant la piste en marchant en signe de protestation, s’installant tranquillement dans sa voiture pour boucler sa ceinture de sécurité et partant bon dernier.
Mais Jacky Ickx ne va pas seulement se distinguer par ce départ, il va aussi et surtout passer la ligne d’arrivée en vainqueur. Il devance avec sa Ford GT 40 la Porsche 908 d’Hermann de 120 mètres après un dernier tour très tactique. Il inscrit la première de ses six victoires au Mans, en démontrant une intelligence de la course et un caractère bien trempé. La Ford GT40 quant à elle remporte sa 4ème victoire consécutive.

Ford GT 40 - vainqueur 24 heures du Mans 1969A la fin des années 1960 les grandes marques de miniatures comme Dinky Toys et Solido ont reproduit la Ford GT40, mais dans les premières versions, pas en décoration Gulf. Pour ce modèle on a donc choisi l’IXO-models dans sa version Altaya. Elle est fidèle dans les formes et quant à sa décoration. On la trouve pour environ 20€.

Ford GT 40 - IXO/Altaya Ford GT 40 - IXO/Altaya Ford GT 40 - IXO/Altaya

1979 – 1er Porsche 935 K3 : Une écurie privée sauve Porsche

Vainqueur en 1978, Renault s’est effacé et laisse la route libre à Porsche, mais ce n’est pas la Porsche attendue qui va s’imposer puisque les 936 officielles vont connaitre des ennuis et abandonner le dimanche matin. Mais l’armada des Porsche 935 va prendre le relai et c’est une écurie privée, Kremer Racing, qui va s’imposer avec la K3.
La pluie omniprésente pendant la course a permis de limiter les écarts entre protos et GT, ainsi les 935 occupent les trois premières places alors qu’une Rondeau termine 5ème. La Porsche 935 K3 n°41 conduite par Klaus Ludwig-Bill Whittington-Don Whittington parcourra 4 173 km, soit près de 200 km de moins que l’Aston Martin en 1959, mais rappelons que 1979 est une des éditions les plus pluvieuses.

Porsche 935 K3 - vainqueur 24 heures du Mans 1979

Côté miniature les choses ont grandement évolué durant les années 1970, en effet sont apparus les kits artisanaux, permettant ainsi à la miniature de coller désormais à l’actualité. Ce sera le cas de la Porsche 935 K3 qui va en plus profiter de l’intérêt du meilleur artisan, André-Marie Ruf. C’est donc sous la forme d’un kit en white métal de marque X/AMR que la vainqueur du Mans est commercialisée début 1980. Très réaliste et possédant de nombreux détails, il s’agit d’un très beau modèle avec l’intérêt supplémentaire d’être contemporain de la vraie voiture. Seul défaut, tout dépend de la qualité du montage et de la conservation de la miniature, celle présentée a bien traversé les trente années. Il faut compter entre 70 et 150€ pour ce modèle, pour un prix très inférieur les reproductions récentes sont intéressantes.

Porsche 935 K3 - Kit X/AMR Porsche 935 K3 - Kit X/AMR Porsche 935 K3 - Kit X/AMR

1989 – 1er Sauber C9 Mercedes Benz : 35 ans de purgatoire

Mercedes devait gagner les 24 Heures en 1955, puis ce fut le drame et le retrait de la compétition de Mercedes pour de longues années. Le retour se fait timidement dans les années 1980 avec la marque suisse Sauber, comme s’il fallait conjurer le mauvais sort. La recette va fonctionner puisque Mercedes va s’imposer en 1989 face à une solide opposition de Porsche et Jaguar, vainqueurs des années précédentes. Les flèches d’argent sont de retour et c’est même un doublé des C9 auquel on assiste. La n°63 vainqueur est conduite par Jochen Mass – Manuel Reuter – Stanley Dickens et parcourt 5 262 km. En 1990, Mercedes ne participera pas au Mans qui ne compte pas pour le Championnat du Monde. Donc Mercedes n’a engrangé à ce jour que 2 victoires aux 24 Heures.

Sauber C9 Mercedes Benz - 24 heures du Mans 1989

Pour les miniatures, les années 1970 ont connu la révolution des kits, les années 1980 seront celles des marques industrielles dédiées aux collectionneurs. Après la miniature jouet type Dinky Toys ou Solido, le kit nécessitant des talents de montage, il restait donc un créneau à prendre, celui de la maquette prête à mettre en vitrine. Les marques les plus connues sont alors Vitesse, Onyx, Shuco… La Sauber Mercedes C9 va être reproduite par Max-Models qui se spécialise sur Mercedes. La miniature, contemporaine de la vraie voiture, est très fidèle dans ses lignes comme dans sa décoration.

Sauber C9 Mercedes Benz - Max-Models Sauber C9 Mercedes Benz - Max-Models Sauber C9 Mercedes Benz - Max-Models

1999 – 1er BMW V12 LMR : La seule victoire de BMW

BMW s’est peu intéressée aux 24 Heures du Mans, à l’inverse de ses congénères allemands Porsche et Audi. Ainsi, après des participations en GT à partir de 1972, la marque bavaroise se lance officiellement dans la catégorie LM P1 avec deux BMW V12 en 1998, mais cette première édition est un échec.
Pour 1999, BMW Motorsport inscrit deux BMW V12 LMR, deux autres modèles étant en appui par des écuries privées. La concurrence est importante puisqu’on relève les participations officielles de Toyota avec trois GT-One, Mercedes avec trois CLR, Audi qui découvre Le Mans avec deux R8-R, enfin Nissan et Courage. Moins rapide, BMW profite de sa fiabilité pour placer la V12 LMR de Winkelhock – Martini – Dalmas sur la plus haute marche du podium. L’objectif accompli, BMW ne reviendra pas en 2000.

BMW V12 LMR - vainqueur 24 heures du Mans 1999Avec une seule victoire au Mans, la BMW V12 LMR est incontournable en miniature et de bonnes reproductions ont été réalisées. Pour moins de 20€, la version Ixo-Models diffusée par Altaya dans sa série sur Le Mans est très correcte. Fidèle dans les formes et avec une très belle décoration qui n’a pas oublié les filets qui courent le long le la voiture, c’est cette miniature au 1/43ème que nous avons retenu.

BMW V12 LMR - IXO/Altaya BMW V12 LMR - IXO/Altaya BMW V12 LMR - IXO/Altaya

2009 – 1er Peugeot 908 HDI FAP : La dernière victoire française

Peugeot aura connu ses heures de gloire en remportant les 24 Heures du Mans en 1992 et 1993, avant de se consacrer avec succès au rallye. En 2007 Peugeot décide de revenir au Mans pour défier Audi qui domine avec ses voitures à moteur diesel. Avec la 908 HDI FAP, Peugeot va se heurter à la marque allemande en terminant 2ème des éditions 2007 et 2008. Mais la consécration arrive en 2009 où la marque de Sochaux place deux 908 aux deux premières places. C’est l’équipe David Brabham, Marc Gené, Alexander Wurz qui conduit la n°9 à la victoire. En 2010, Peugeot remet son titre en jeu et est à nouveau dominé par Audi avant de se retirer de la compétition. La victoire de 2009 reste la dernière victoire française.

Peugeot 908 HDI-FAP - vainqueur 24 heures du Mans 2009Les vainqueurs des 24 heures du Mans sont reproduits en miniature par de nombreux fabricants, à toutes les échelles et tous les prix. Mais il faut bien reconnaitre que l’on doit beaucoup à Ixo-Models et Altaya qui, dans la série Le Mans, a permis de compléter les vitrines avec des modèles très fidèles, à bas coût. La Peugeot 908 HDI FAP en est un bon exemple, les lignes générales de la voiture sont bonnes et l’impression de puissance bien traduite. L’ensemble est fidèle aussi bien en ce qui concerne les détails (rétroviseurs, roues, antenne), que les stickers.

Peugeot 908 HDI FAP - IXO/Altaya Peugeot 908 HDI FAP - IXO/Altaya Peugeot 908 HDI FAP - IXO/Altaya

2019 – 1er Toyota TS050 – Hybrid : Toyota double la mise

Le verdict est tombé, Toyota s’impose pour la deuxième année consécutive après de nombreux échecs depuis le début des années 1990. Même voiture qu’en 2018, même numéro le 8, même équipage Fernando Alonso, Sébastien Buemi, Kasuki Nakajima.
La miniature sera facile à réaliser pour Spark qui est devenu ces dernières années le spécialiste du modélisme industriel à prix contenu (autour de 50€).

Toyota TS050 Hybrid - vainqueur 24 heures du Mans 2019

Ce contenu a été publié dans Une voiture, une miniature, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Une voiture, une miniature : 24 Heures du Mans 1949 – 2019, 70 ans, 7 vainqueurs

  1. dominique lempereur dit :

    Un grand merci pour ce rappel historique!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.